Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu
Newsletter
Navigation

messe de saint Eloi le 26 novembre 2016

 

  la confrérie de saint Eloi s'est rassemblée à l'église Notre Dame pour célébrer son saint patron. Dans son mot d'accueil, le Père Stéphane de Maistre a rappelé que la confrérie existait depuis plus de 150 ans, et dans quel contexte a été créée la confrérie, et qu'à La Guerche elle rassemblait les artisans et les commerçants  puis a souligné l'entraide qui existe entre ses différents membres.

       

Dans son homélie, le Père Stéphane a rappelé la symbolique de la couronne d'Avent, ainsi que de la première bougie de l'Avent qui nous rappelle le début d'un temps de préparation à la venue d'un petit enfant : Jésus. Le Père Stéphane pose une question à l'assemblée : " A quoi sert une dizaine de peluches posées sur un lit d'enfant,  puisque cet enfant n'a que 2 mains ? Puis il nous donne quelques pistes de réflexion : est ce pour compenser des manque, est ce pour succomber à la vague publicitaire faite par les grandes marques en cette période, est pour faire plus que le voisin ? "

 

           Avant de bénir la brioche offerte par le nouveau Bâtonnier, le Père Stéphane a rappelé l'origine de la distribution du pain béni à la fin de la messe. En effet il y a bien longtemps, les gens qui venaient à la messe devaient être à jeûn, souvent ils venaient à pied et de loin. Le pain était offert par les familles les plus aisées était distribué à la fin de la messe pour rassasier les personnes, et permettre à certains de manger et de rapporter du pain chez eux. Il a également rappelé la tradition du  " crougnon " : celui qui apportera le pain à la messe suivante prenait le bout du pain : le crouton.

       Après avoir béni la brioche , et pendant la distribution de celle ci à l'assemblée, il bénit la châsse, puis l'assemblée.

        Après la bénédiction, il y a la passation de la châsse de saint Eloi entre l'ancien Bâtonnier et le nouveau Bâtonnier puis nous sortons en procession derrière les membres de la confrérie, au son de la vielle. Ensuite la Confrérie va déposer une gerbe au monument aux morts en souvenir des anciens membres, puis suivra une soirée conviviale.