Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu
Newsletter
Navigation

messe de la nuit de Noël

L'assemblée était venue nombreuse à la messe de la nativité de notre Seigneur

 

Notre célébration commencait par un conte :

   Ce jour-là, Jean, le fils du berger, s’était levé tôt. Il était heureux, il avait décidé de porter quelques cadeaux à l’enfant Jésus qui était né dans une pauvre étable. Il s’empara de son sac . Il avait prévu à boire, à manger et de quoi tenir chaud à cet enfant qui venait de naître. « Il faut que j’y aille, la route est longue mais je suis sûr que Jésus sera content de mes cadeaux » . Après avoir quitté le village, il rencontra un couple. L’homme tenait un pauvre balluchon et la femme avait un bébé dans ses bras. Ils étaient sans abri et tout gelés d’avoir passé la nuit dehors. Jean leur offrit sa couverture  et repartit. Quelques kilomètres plus loin, il croisa une vieille femme pauvrement vêtue qui tendait la main d’un air misérable. Elle lui dit  « donnez-moi juste un morceau de pain, s’il vous plait, j’ai faim » . Jean ouvrit son sac et donna à manger à la vieille femme. Son sac bien léger maintenant, il reprit sa route. Le jour avançait et il commençait à faire de plus en plus chaud. C’est alors que Jean croisa un homme qui avançait péniblement. Il trainait les pieds et semblait fiévreux   « mon enfant, je suis fatigué, ma gorge est en feu, pourrais-tu me donner à boire ? ». Jean fut sensible à cette détresse, il ouvrit à nouveau son sac et donna à boire à ce malade assoiffé.  Cette fois, le sac était vide et comme il arrivait devant l’étable, il s‘écria : « ce n’est pas possible… je ne peux pas y aller sans apporter de cadeau ! » et il se mit à pleurer.

 

 

Soudain il entendit une voix qui lui disait :

« Ne t’inquiète pas, ne sois pas déçu ! Tu as donné de la chaleur à ceux qui avaient froid, à manger à celui qui avait faim et à boire à celui qui avait soif. Sois dans la joie car tous ces cadeaux, c’est à moi que tu les as faits ! »

 

 

Alors dans la nuit qui était doucement tombée, des anges s’avancèrent, portant les lumières de tous les gestes d’amour que les hommes seraient capables d’accomplir les uns envers les autres… tout simplement en accueillant Jésus comme guide de leur vie.

 

Notre messe pouvait commencer  en chantant    Douce nuit