Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Sacrements

Baptême 

BAPTEME

  Le baptême est le premier des sacrements de l'initiation chrétienne avant l'eucharistie et la confirmation. A l'époque de Jésus Jean Baptiste baptisait dans le Jourdain, reprenant un rite de l'eau, rite de purification. Il a baptisé Jésus. Mais Jésus n'a jamais baptisé lui -même .

   De nos jours on ne baptise pas seulement les bébés mais aussi des enfants, des ados, des adultes après un parcours de catéchuménat.

   Sur la paroisse de Neuvy Saint Sépulcre je m'occupe de la préparation au baptême pour les parents qui désirent faire baptiser leur enfant. Après qu'ils aient rencontré le prêtre, ils participent à une réunion ; les parrains et marraines sont invités. Ce sont ces réunions que j'anime.

Dans le mesure du possible j'essaie de réunir plusieurs familles afin que les échanges soient plus riches, qu'ils puissent partager leurs motivations et exprimer quelque chose de leur foi, leurs doutes , leurs pratiques .

   Faire baptiser son enfant aujourd'hui est vraiment un choix réfléchi, ce n'est plus un acte seulement traditionnel ou automatique.

    Le moment de l'accueil et de l'installation autour de la table, souvent avec les bébés et parfois les frères et sœurs est important ; nous faisons rapidement connaissance.

   Les rencontres se déroulent ainsi : dans un premier temps les participants s'expriment sur ce qu'ils savent du baptême,sur ce qu'il signifie pour eux. A  partir de là je fais une mise au point pour compléter et répondre à leurs questions. J'insiste sur le fait que le  baptême est un engagement pour les parents ; la première catèchèse doit se faire en famille....et   puis ensuite le catéchisme.

   Dans un deuxième temps nous préparons le déroulement de la célébration du sacrement , choix des lectures, préparation des prières.

   La plupart du temps je suis frappée par  l'interêt pris au choix des lectures.

   D'ailleurs nous terminons le réunion par la lecture de la finale de Mathieu......et un grand silence s'installe toujours.

        - Quand aux onze disciples, ils se rendirent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre . Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais quelques-uns eurent des doutes. Jésus s'approcha d'eux et leur adressa ces paroles: « Tout pouvoir m'a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc, de toutes les nations faites des disciples les baptisant au nom du Pére, du Fils et du Saint-Esprit leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps »-

   

    Est-ce utile d'ajouter que les rencontres avec ces jeunes parents  tous si différents m'apporte beaucoup !

Première communion

Réconciliation

le sacrement de réconciliation

Confirmation 

Mariage 

Parcours de préparation vers le mariage sur le doyenné du Boischaut-Sud :

Les couples qui souhaitent se marier au cours de l’année 2017-18 doivent se faire connaitre auprès des paroisses jusque fin septembre.
Ils auront ensuite au minimum 7 rendez-vous à effectuer au cours de l’année 2017-18.

- Une première rencontre avec le curé de la paroisse
- Deux modules de préparation « Communication dans le couple » et « spiritualité du mariage »

- Une rencontre couple à couple
- Une messe de bénédiction de tous les couples avec un apéritif
- Une rencontre au minimum ensuite avec le curé pour la préparation de la célébration du mariage.

L’équipe de préparation au mariage est constituée de plusieurs couples sur notre doyenné : Amaury et Sylvie de Chomereau ; Benoit et Isabelle Duhail ; François et Marie-Laure Chartier ; Nicolas et Michèle Krzemien ; Jean-Louis et Brigitte Journaux ; Jacques et Hélène de Bremond d’Ars et sœur Jacqueline.

Les nouvelles modalités mises en place ont permis d’enrichir la foi des couples qui nous aident mais aussi de transmettre un minimum de connaissance de la foi de l’Eglise sur le sacrement du mariage aux couples qui se préparent.

P. Vincent Béguin et P. Pierre-Célestin 

 

Dates et lieux des rencontres : 

samedi 6 janvier au Centre St Germain à la Châtre , de 10h à 17h

samedi 27 janvier au presbytère de Neuvy, de 10h à 17h

Dimanche 18 Février au presbytère de Neuvy, de 9h30 à 17h

Dimanche 11 Mars au Centre St Germain à la Châtre, de 9h30 à 17h

Dimanche 8 Avril : Messe des fiancés à l'église d' Aigurande à 11h

Sacrement des malades 

 Le sacrement de l’Onction des malades est assez méconnu, souvent associé à l’Extrême Onction, et par conséquent à tout ce qui touche à la mort et aux questions existentielles de l’homme.

L’Onction des malades

Le sacrement des malades a pour but de donner une aide spéciale au chrétien confronté aux difficultés d’une maladie grave ou de la vieillesse. Le chrétien peut recevoir le sacrement des malades chaque fois qu’il est atteint d’une grave maladie. C’est le sacrement de la présence du Seigneur à nos côtés dans les moments d’épreuve que sont la maladie ou la vieillesse. La célébration de ce sacrement consiste en l’onction d’huile bénite sur le front et en l’imposition des mains. Consacrée par l’évêque lors de la messe chrismale annuelle, l’huile dite des malades apporte force et douceur. Elle pénètre la peau, répand sa bonne odeur, fortifie le corps. Voici les mots qui accompagnent l’onction avec l’huile sainte sur le front et dans les mains des malades :

"Par cette onction sainte, que le Seigneur en sa grande bonté vous réconforte par la grâce de l’Esprit Saint. Ainsi, vous ayant libéré de tous péchés, qu’il vous sauve et vous relève."

Avec l’imposition des mains, l’onction rappelle l’attention et la tendresse de Jésus Christ envers les personnes malades.

« Si l’un de vous est malade, qu’il fasse appeler les anciens de la communauté qui prieront pour lui en pratiquant une onction d’huile au nom du Seigneur. Leurs prières, inspirées par la foi, sauveront le malade, le Seigneur le relèvera, et s’il a commis des péchés, ils lui seront pardonnés. » Jc 5, 14-15

Quelle guérison ?

Guérison intérieure, réconciliation avec soi-même, avec ses proches, avec Dieu, mais aussi parfois guérison physique ou vrai mieux être. Dans l’onction, le Christ manifeste la tendresse du Père pour celui qui souffre en donnant son Esprit, force pour lutter contre le mal.

Alors que la maladie apporte souffrance, inquiétude et peut même entamer le goût de vivre, le sacrement rappelle la dignité de chacun, raffermit la confiance, donne la force de supporter son épreuve et l’assurance qu’il la vit en proximité avec le Christ. Signe de la tendresse de Dieu pour les malades, le sacrement rejaillit sur les proches qui souffrent aussi de l’éloignement provoqué par les hospitalisations, les bouleversements familiaux dus à la maladie… Il pacifie et réconcilie le malade avec lui-même, avec les autres et avec Dieu. L’onction peut être administrée lors d’une célébration dans la paroisse ou avec l’aumôneriede l’hôpital, à domicile ou lors d’un pèlerinage, comme à Lourdes.

« Venez à moi vous qui peinez sous le poids du fardeau et je vous soulagerai »  Mt 11, 28