Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Vie paroissiale

 

Les temps liturgiques

 

Le Temps de Carême

Le Carême est un temps de grâce que l’Eglise nous propose pour renforcer notre relation personnelle avec Dieu. Comme nous le précise le Pape Saint Jean-Paul II, ce  « temps nous indique un itinéraire spirituel qui nous prépare à revivre le grand mystère de la mort et de la Résurrection du Christ à travers l’écoute assidue de la parole de Dieu… ». Cette démarche de foi nous permet de progresser dans la connaissance du Christ notre Sauveur et par ricochet d’entrer et de demeurer, davantage, dans l’intimité de Dieu. Quelques obligations fondamentales nous sont proposées pour ajuster ou accorder notre vie à celle de Dieu.

La Pénitence

Le chemin qui mène à la vraie vie est parsemé d’embûches. L’effort de pénitence consiste à se tourner vers Dieu en se détournant de sa conduite mauvaise, c’est-à-dire de ce qui ne nous honore pas. Il est, dans ce sens impérieux de changer radicalement de vie par une intensification de notre relation personnelle avec Dieu. Il s’impose la nécessité de se rapprocher de Dieu. La pénitence est une attitude de cœur, plus que des choses à faire, elle est une volonté d’accorder sa vie à celle de Dieu par des efforts de sanctification.

La Prière

C’est la prise de conscience du lien vital avec Dieu. Il n’y a pas mieux que la prière pour rester dans l’amitié de Dieu. Comprendre l’importance de la prière dans la vie chrétienne, transformera notre vie et nous rendra plus conscients de la profondeur et de la densité de l’amour de Dieu. Il faut s’arracher à ses préoccupations pour trouver du temps pour le recueillement. La prière c’est le moment propice pour se lancer dans un cœur à cœur avec Dieu. Prier c’est dialoguer avec Dieu, dans l’action de grâce,  la louange,  la supplication,  l’intercession,  la demande, l’adoration et l’oraison. La prière prépare le cœur aux élans de générosité.

Le Jeûne et le Partage

Jeûner c’est se priver, se désencombrer pour davantage se consacrer au Seigneur. On se prive pour partager. On se détache de soi pour être davantage au service des autres. Le jeûne, qui réellement plaît à Dieu, c’est de travailler à établir une culture de paix, une civilisation de l’amour. Construire un monde où l’amour est la règle essentielle et travailler sans relâche à l’épanouissement de ceux et celles qui nous entourent. On se prive pour être généreux et surtout pour s’inscrire dans l’élan de la gratuité ! L’amour nous pousse inéluctablement vers l’obligation de la charité, de la miséricorde et de la louange loin de toute hypocrisie.

Père Pierre-Célestin.

Le Temps pascal

Temps pascal, moment d’émerveillement et de témoignage devant l’immensité de l’amour de Dieu.

Durant tout le temps pascal, nous célébrons avec faste la Résurrection qui est la marque distinctive de

la miséricorde du Père.

Dans son admirable amour, Dieu recrée l’humanité entière à travers la grâce de la Résurrection du Rédempteur.

Le Ressuscité nous comble de sa paix et de son Esprit, et nous donne de contempler avec une joie immense,

Lui le Vivant à jamais qui nous connecte à la plénitude de la vie .

La présence du Ressuscité en même temps génère la ferveur de la foi.

En effet, les disciples craintifs après la mort ignominieuse du Christ sur la croix,

passent de la désolation et du doute pour atterrir à la reconnaissance croyante, point culminant de la foi pascale.

 La joie de la Résurrection les libère du  doute et du défaitisme. Désormais plus personne ne peut les empêcher de

témoigner de leur espérance.

Comme les Apôtres, totalement transformés par l’heureuse nouvelle de la Résurrection,

chaque disciple du Christ est appelé à quitter la tiédeur et la timidité spirituelles

 pour dire avec vigueur sa joie d’appartenir à Celui qui a vaincu la mort.

Toute la période pascale nous incite, incontestablement, à l’émerveillement et au témoignage.

Il faut impérativement oser dire, sans crainte, que le Christ est vivant.

C’est là, la bonne nouvelle qui va au-delà de la période pascale et illumine toute la vie du croyant.

Christ est vivant.

Hâtons-nous de l’annoncer sans tergiverser ! Joyeuse période pascale ! 

Père Pierre-Célestin.

 

Les services

 

 

L'équipe d'animation pastorale


Composition de la nouvelle Équipe d'Animation Pastorale (EAP)
de La paroisse Neuvy-Cluis - 8 Clochers.


père Pierre-Célestin Wambo

Christine BAZIN-CHAUVAT (Neuvy Saint Sépulchre)
Mercédès CARTERON (Neuvy Saint Sépulchre)
Corine BAZIN

(Gournay)

Dominique BOULÉ (Cluis)
Arlette BRÉ (Cluis)
Nicole DEBEURET (Mouhers)
Thérèse LAFEUILLE (Buxières d'Aillac)
Philippe PAGNARD (Tranzault)
  (Lys Saint Georges)
  (Mers Sur Indre)

 

Le conseil économique

 

La préparation de l'autel

 

Les enfants de choeur

 

La chorale

 

Le fleurissement de l'église 

Des fleurs au pied de  l’autel :

Le fleurissement de l’église est un acte liturgique .

Cet acte a des codes : couleur et forme du bouquet en fonction des fêtes et des temps liturgiques.

Composer un bouquet c’est aussi prier, louer Dieu.

C’est un peu comme écrire une icône. En faisant une composition florale, nous honorons la Création que le Seigneur nous a confiée. Fleurir notre église, c’est mettre la nature et ses bienfaits  au cœur de nos célébrations. C’est rendre grâce !

c'est aussi un geste d'accueil

envers les paroissiens qui fréquentent l'église et envers les curieux qui osent pousser la porte de nos sanctuaires comme ils pousseraient la porte d'une maison chaleureuse .  

L'équipe du Rosaire

Le Rosaire est une forme de prière à la Vierge qui s’est progressivement élaborée au cours du Moyen-Age et qui a été popularisée au XII° siècle par st Bernard, puis par les dominicains. Une fête de Notre Dame du Rosaire est célébrée le 7 octobre. Cette fête a été instituée par le pape Pie V, en 1573, après la victoire de Lépante en 1571, pour remercier Marie de cette victoire. L’ensemble du mois d’octobre, où l’on prie plus particulièrement la Vierge est le mois du Rosaire. Le nom de Rosaire vient de l’usage de couronner les statues de la Vierge au Moyen-Age ; ces roses étaient le symbole des prières adressées à Marie. Aujourd’hui la prière du Rosaire consiste en la récitation de 3 chapelets, de 5 dizaines chacun, (une dizaine comprend un Notre Père et 10 « je vous salue Marie »). Pendant la récitation de ces 150 « je vous salue Marie » qui rappellent les 150 psaumes , on médite sur la place de Marie dans le mystère du salut pour s’y associer ; cette méditation porte successivement : durant le premier chapelet sur les 5 mystères joyeux : Annonciation, Visitation, Nativité, Purification, Jésus retrouvé au Temple ; durant le second chapelet, sur les 5 mystères douloureux : Agonie au jardin des Oliviers, Flagellation, couronnement d’épines, portement de croix, mort du Christ sur la croix ; durant le troisième chapelet,  sur les 5 mystères glorieux : Résurrection, Ascension, Pentecôte, Assomption, Couronnement de la Vierge.

 

La pratique du chapelet, individuelle ou collective,  est une forme de spiritualité à la portée de tous, qui associe, l’usage d’une formule courante de prière à une méditation personnelle sur le salut proposé par Dieu aux hommes en Jésus-Christ      

Témoignage :

Au début de ma retraite en 1984, j’ai recherché une Equipe du Rosaire. J’ai rencontré Sœur Bernadette, qui était d’Issoudun. Elle me raconta l’origine de la création des Equipes du Rosaire. Ce mouvement fut créé par une famille de soyeux de Lyon, à la suite d’une grave maladie de leur enfant.Ils avaient fait la promesse de réciter des prières à Marie si l’enfant guérissait. Après la guérison de leur fille, la mère a regroupé les employées de l’usine pour prier une fois par mois en action de grâce. La 1ère Equipe du Rosaire était née.

C’est une école de prière confiante. Nous apprenons à prier, à communiquer avec nos proches, à écouter, inviter, accueillir et annoncer. Nous demandons des nouvelles des personnes souffrantes : fille, belle-fille des membres de l’équipe et nous prions. Tous les mois nous recevons un bulletin et à chaque réunion des membres de l’équipe lisent un passage. Nous faisons une prière pour chaque membre défunt de l’équipe. Puis nous méditons la Parole de Dieu car là, est la vraie vie et le commencement de l’Amour de Dieu. Nous faisons attention à notre prochain, dans la manière de dire bonjour. Savoir écouter, rejoindre l’autre dans sa situation est primordial. 

Le service des Funérailles  

Equipe chargée  de célébrer les obsèques

Qui sommes- nous ?

Un groupe de chrétiens bénévoles, ayant reçu une formation par la paroisse et titulaires d'une lettre de mission de l'Archevêque de Bourges qui définit ainsi ce service d'Eglise : «  Je vous confie la mission d'accompagner les familles en deuil et de présider la prière des funérailles chrétiennes, principalement pour la paroisse de Neuvy-Cluis-Aigurande. Vous aurez non seulement à dire des paroles de réconfort mais aussi à annoncer Jésus-Christ qui a vaincu la  mort ». 

Que faisons -nous ?

La préparation avec les familles :

Les propositions sont très variées (allumer les cierges, choix et lecture des textes, bref historique du défunt, parfois témoignage d'un enfant ou petit enfant, lecture d'un poème). Nous respectons toujours le niveau de participation des familles car la peur de lire ou parler en public, le chagrin, l'émotion peuvent expliquer la modestie de leur participation. Afin d'aider l'assistance à prier nous conseillons les familles pour choisir des textes, des refrains et des chants connus .Il y a souvent plus de monde aux enterrements qu'à la messe du dimanche. C’est l'occasion, par le choix des textes et par nos commentaires de la première lecture ou de l'évangile, de rappeler la bonté de Dieu, son pardon et l'espérance du salut. Nous rappelons aussi qu'être chrétien c'est, durant sa vie, essayer d'être fidèle au commandement : « aimer vous les uns les autres » et aussi  de renvoyer chacun de nous à ses interrogations sur sa propre existence.

Nous précisons de même aux familles que les obsèques présidées par des laïcs ne sont pas des obsèques  au rabais ; c'est la célébration conforme au rituel de l'Eglise.

Témoignage de Gérard AUFRERE

Je fais partie de cette équipe depuis près de vingt ans .Catholique pratiquant, d'une famille chrétienne, après 70 ans,  déchargé de mes obligations syndicales, mutualistes et associatives, c'est tout naturellement que je me suis mis au service de la paroisse.

Je peux témoigner de quelques points qui m'ont marqué dans ce service d'Eglise.

J'ai toujours été très touché par la confiance et la simplicité des gens de la paroisse pour la préparation de la  célébration. Souvent ils me disent : »On vous fait confiance, vous, vous savez, tout ce que vous ferez sera bien «  Cela ne m'empêche pas d'inviter la famille à participer le mieux possible. Ayant eu dans ma vie personnelle la tristesse de perdre un être cher, je peux faire preuve de compassion et partager leur douleur.

Je suis toujours très ému  quand des gens me  disent : «  Je  suis content que ce soit toi car tu l'as bien connu ». 

D'autre part, la préparation des célébrations et l'élaboration des commentaires  de textes m'ont fait réfléchir et prier  sur la fragilité de notre existence.

Je serais heureux, à 87 ans, que des chrétiens de la  paroisse  se mobilisent pour m'accompagner et me remplacer.

Que souhaitons nous ?

Notre équipe avance en âge ….il est urgent de préparer la relève .Les personnes qui nous rejoindront sont assurées d'une formation, de la collaboration du prêtre et  du soutien  de notre équipe. Si vous pensez pouvoir rendre ce service à l'Eglise et à la communauté, prenez contact avec le Curé de la Paroisse.

                                               L’équipe                                                     

collecte paroissiale