Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

26 février

Livre de la Genèse 37,3-4.12-13a.17b-28. 


Israël, c’est-à-dire Jacob, aimait Joseph plus que tous ses autres enfants, parce qu’il était le fils de sa vieillesse, et il lui fit faire une tunique de grand prix. 
En voyant qu’il leur préférait Joseph, ses autres fils se mirent à détester celui-ci, et ils ne pouvaient plus lui parler sans hostilité. 
Les frères de Joseph étaient allés à Sichem faire paître le troupeau de leur père. 
Israël dit à Joseph : « Tes frères ne gardent-ils pas le troupeau à Sichem ? Va donc les trouver de ma part ! » Il répondit : « Me voici. » 
L’homme dit : « Ils sont partis d’ici, et je les ai entendu dire : “Allons à Dotane !” » Joseph continua donc à chercher ses frères et les trouva à Dotane. 
Ceux-ci l’aperçurent de loin et, avant qu’il arrive près d’eux, ils complotèrent de le faire mourir. 
Ils se dirent l’un à l’autre : « Voici l’expert en songes qui arrive ! 
C’est le moment, allons-y, tuons-le, et jetons-le dans une de ces citernes. Nous dirons qu’une bête féroce l’a dévoré, et on verra ce que voulaient dire ses songes ! » 
Mais Roubène les entendit, et voulut le sauver de leurs mains. Il leur dit : « Ne touchons pas à sa vie. » 
Et il ajouta : « Ne répandez pas son sang : jetez-le dans cette citerne du désert, mais ne portez pas la main sur lui. » Il voulait le sauver de leurs mains et le ramener à son père. 
Dès que Joseph eut rejoint ses frères, ils le dépouillèrent de sa tunique, la tunique de grand prix qu’il portait, 
ils se saisirent de lui et le jetèrent dans la citerne, qui était vide et sans eau. 
Ils s’assirent ensuite pour manger. En levant les yeux, ils virent une caravane d’Ismaélites qui venait de Galaad. Leurs chameaux étaient chargés d’aromates, de baume et de myrrhe qu’ils allaient livrer en Égypte. 
Alors Juda dit à ses frères : « Quel profit aurions-nous à tuer notre frère et à dissimuler sa mort ? 
Vendons-le plutôt aux Ismaélites et ne portons pas la main sur lui, car il est notre frère, notre propre chair. » Ses frères l’écoutèrent. 
Des marchands madianites qui passaient par là retirèrent Joseph de la citerne, ils le vendirent pour vingt pièces d’argent aux Ismaélites, et ceux-ci l’emmenèrent en Égypte. 

 

Pour lire les textes du jour, rendez-vous sur l'AELF  

 

 

MÉDITATION PROPOSÉE PAR LE P. STÉPHANE DE MAISTRE

Les frères l’aperçurent de loin… ils complotèrent de le faire mourir… c’est le moment… Mais Rouben les entendit et voulut les sauver… quel profit aurions-nous… La vie fraternelle de la famille Jacob est à l’image de toute fraternité, jalousie et amour, se rencontre et s’affronte. C’est ta vie qui se donne à voir dans ces récits des patriarches. Plus tu visites ces textes plus tu entres dans la fraternité avec humilité et réalisme. Tu accepteras que la jalousie fait partie de toi et que l’occasion peut faire de toi le larron « pas bon » ! Mais tu découvriras aussi que ce n’est pas ta lignée, ta fonction ou tes engagements qui te préservent du faux pas mais bien de garder les yeux ouverts pour voir cette caravane qui passe, et l’appui de l’étranger madianite et Ismaélite.

Orientation pour la journée : n’aie pas peur de ta jalousie ou de tes convoitises ; ouvre seulement tes yeux vers l’horizon voici Dieu qui vient à ton secours par l’étranger, le migrant, le malade…