Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Frères de Saint-Jean

Les frères vivent en petites communautés, dans des prieurés.
L'activité apostolique de ces prieurés s'efforce d'être le rayonnement de la vie contemplative et religieuse des frères. C'est pourquoi leur premier rôle est d'être des oasis spirituelles d'accueil, de recherche et de communication de la vérité. Cette présence apostolique, les frères et les sœurs veulent la vivre au service de l’Église en petites communautés, donnant ainsi le témoignage évangélique d'une charité fraternelle pleinement vécue.

L'association Saint Jean Espérance : de la drogue à l'espérance

"Quand un pauvre appelle vers Dieu, son cri traverse les nuées !" - .
En 1987, des jeunes toxicomanes supplièrent le Père Jean-Philippe, frère de Saint Jean, d’ouvrir une maison familiale pour eux, pour se refaire une santé physique, mentale et spirituelle, mais aussi, pour certains, expérimenter et découvrir que Dieu est Notre Père.

A la suite d’une neuvaine terminée à la rue du Bac, le Père Jean-Philippe ouvre une maison d’accueil pour toxicomanes à Pellevoisin (36), sur les hauteurs à l’écart du village. Dans ce village berrichon, proche de Châteauroux, il découvre un sanctuaire marial consacré à « Marie, mère toute miséricordieuse ». C’est ainsi que la Sainte Vierge, la mère de Jésus, s’était présentée à une pauvre domestique mourante, Estelle Faguette. Elle lui est apparu quinze fois. Cela se passait en 1876. Elle lui déclara aussi : « Je choisis les petits et les faibles pour publier ma gloire ».
Frappé de la lumière que ce message de Marie donnait à son action, le Père Jean-Philippe n’hésita pas à confier à Marie la maison qu’il venait d’ouvrir, pour qu’Elle puisse y accueillir ses pauvres. C’est ainsi que tous ceux qui le désirent peuvent désormais entamer une démarche spirituelle de découverte ou de re-découverte de la foi.

Saint Jean Espérance, si elle est d’abord l’intuition d’un religieux à la suite de la demande de toxicomanes, est, dès sa fondation, une œuvre commune entre religieux et laïcs.

La Communauté des frères de Saint-Jean

Elle compte en 2014, 550 frères de 35 nationalités différentes, dont 270 prêtres. Plus de 150 frères sont en formation, dont une cinquantaine de novices. Les frères sont répartis en une soixantaine de prieurés dans plus de 30 pays, sur les cinq continents. La dernière fondation date de septembre 2010. Elle se situe à Christchurch en Nouvelle-Zélande