Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Avent - Samedi 23 décembre

Aujourd'hui et chaque jour de l'Avent retrouvez l'Évangile du jour, l'éclairage d'un prêtre ou diacre diocésain suivi d'une surprise unique ! Vivez l'Avent avec l'Église en Berry !
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter,
elle mit au monde un fils.
    Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur
lui avait montré la grandeur de sa miséricorde,
et ils se réjouissaient avec elle.
    Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant.
Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
    Mais sa mère prit la parole et déclara :
« Non, il s’appellera Jean. »
    On lui dit :
« Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
    On demandait par signes au père
comment il voulait l’appeler.
    Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit :
« Jean est son nom. »
Et tout le monde en fut étonné.
    À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia :
il parlait et il bénissait Dieu.
    La crainte saisit alors tous les gens du voisinage
et, dans toute la région montagneuse de Judée,
on racontait tous ces événements.
    Tous ceux qui les apprenaient
les conservaient dans leur cœur et disaient :
« Que sera donc cet enfant ? »
En effet, la main du Seigneur était avec lui.

 

EXPLICATION DE L'ÉVANGILE PAR LE DIACRE DENIS LEFEBVRE

Ce passage de l’évangile de Luc nous invite à contempler le couple Zacharie-Elisabeth en nous associant au silence de Zacharie.

En effet, le silence permet la méditation. Il a permis à Zacharie de contempler son épouse, jour après jour, et la progression de sa grossesse. Il lui a permis également de méditer sur le projet de Dieu sur sa famille. Et puis voici le moment de l’accouchement,  la naissance de ce bébé… incroyable !

Le silence de l’un permet aussi à l’autre de prendre la parole.

Et c’est Elisabeth qui parle : « Non, il s’appellera Jean. » 

Zacharie et Elisabeth manifestent leur confiance en la volonté du Seigneur, en rendant grâce pour cette merveille : « Jean est son nom. »

Et « À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. »

 

Alors, aujourd’hui, à deux jours de Noël, le silence nous fait-il peur ?

Puissions-nous, un moment, prendre le temps de faire silence et contempler cette scène qui nous est proposée aujourd’hui.

Que cette méditation nous mène jusqu’à la Nativité de Jésus !

 

 

Cliquez sur l'image ci-dessous pour découvrir la surprise du jour !

 

Pour consulter les textes des jours précédents, cliquez ici