Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Mon Synode sur les jeunes : P. Loïc Jaouanet

Cette semaine c'est le père Loïc Jaouanet qui nous parle de son Synode sur les jeunes. Il a accompagné à plusieurs reprises les jeunes aux JMJ et cela ne fait pas si longtemps qu'il n'est plus dans la tranche d'âge du Synode (16 - 29 ans).

Le lancement de ce synode consacré à la jeunesse, au discernement, aux vocations est vécu il me semble dans la continuité de ce que nous avons pu vivre l’an dernier aux JMJ. Le format des JMJ donne l’occasion de se mettre à l’écoute de jeunes qui participent à cet évènement, de percevoir certaines de leurs attentes, d’être entraîné aussi dans un mouvement dont ils sont l’origine de l’impulsion, celui du renouvèlement.

C’est le sentiment que j’éprouve également comme curé de paroisse ou comme conseiller religieux auprès des guides aînées. La jeunesse, ou plutôt, les jeunes portent en eux et avec eux cette capacité de renouvèlement qui « fait sortir du canapé » selon la formule consacrée. Cette interpellation vigoureuse et bien sentie me semble également pouvoir convenir pour les plus anciens. Il est très facile de parler des jeunes, de rêver des jeunes, de dire aux jeunes « pensez comme ceci car vous êtes jeunes » ou « faites comme cela car c’est ainsi que la jeunesse se doit d’agir », mais comme il est difficile de les accueillir en vérité, c’est-à-dire avec leur jeunesse, autrement dit leur capacité à ne pas considérer l’habitude comme un acquis qui sera une forme d’étape sur laquelle nul ne pourra revenir.

Les jeunes nous attendent, soyons à la hauteur.

Pour ma part, je rends grâce pour cette jeunesse ainsi que pour la bienveillance avec laquelle elle est accompagnée par les aînés. L’évocation et la réflexion en paroisse sur ce sujet du synode n’a donné lieu ni à un enthousiasme artificiel qui ferait se réjouir un groupe en mal et en attente de réflexion qui s’alimente lui-même en attendant qu’un autre sujet sorte pour se trouver de l’occupation ; ni à un pessimisme mortifère qui s’autoflagelle avec des « à quoi bon… ». Les jeunes nous attendent, soyons à la hauteur. Une nouvelle fois ne les rêvons pas mais accueillons les comme ils sont et dans la réalité de ce qu’est notre Eglise. On ne peut pas artificiellement « leur donner les clefs du camion » sous prétexte que le monde à changer trop vite et que nous ne parvenons plus à le comprendre, mais on ne peut pas non plus faire fi de ce qui nous entoure en affirmant : « attendez votre tour, pour le moment la place est prise ».

Il n’est pas question dans l’attitude à trouver de mettre en œuvre une forme de modus vivendi afin de cohabiter entre « jeunes » et « moins jeunes » mais bien de vivre l’Évangile où celui qui accueille la nouveauté de Bonne Nouvelle se réjouit de tirer de son trésor du neuf et de l’ancien. L’Église est jeune car elle vit de l’Esprit. Le Christ dont elle est le corps est vivant et il ne subit pas le poids des ans et des habitudes prises et qui nous enferment. Pour ce synode, comme pour le reste, il suffit de laisser Dieu agir, de le laisser naitre, grandir en nous afin de voir combien l’évangile est audacieux, qu’il ne craint pas de se tromper, d’avoir pris une initiative malencontreuse car le Royaume de Dieu est plus grand que nos bonnes résolutions ou nos grandes intuitions. Alors en Avant !

 

Loïc Jaouanet

Curé in solidum de la paroisse de Mézière-en-Brenne, de la paroisse
de la Nativité de Buzançais et de la paroisse de ND de Châtillon-sur-Indre

Le 16 août 2017

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.