Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Ciné-débat à Bourges : La confession, un film de foi

Le cinéaste Nicolas Boukhrief replonge dans le catholicisme avec une nouvelle adaptation de Léon Morin, prêtre. C'est autour de ce film, programmé pour le 15 mars prochain à 19h45 que Mgr Maillard présidera un ciné-débat au Méga CGR de Bourges.

Sorti ce mercredi 8 mars, le film La Confession fera l'objet d'un ciné-débat mercredi 15 mars prochain à 19h45 au méga CGR de Bourges. C'est Mgr Maillard qui présidera l'échange qui suivra le film. 

Mgr Maillard n'en est pas à son coup d'essai car il a déjà animé deux autres cinés-débats l'an passé, "La passion d'Augustine" et "Le Pape François".

Le débat suivra le film (1h56). 

Le film

On le connaissait sous les traits de Jean-Paul Belmondo, on le redécouvre sous ceux de Romain Duris : Léon Morin, prêtre, le héros du roman éponyme de Beatrix Beck déjà adapté par Jean-Pierre Melville, renaît devant la caméra de Nicolas Boukhrief. Mais dans La Confession, le personnage central, c'est elle, Barny, la communiste convaincue incarnée par Marine Vacth, dont l'opposition farouche à la religion s'adoucit peu à peu au contact du nouveau prêtre du village.

L'actrice irradie littéralement l'écran dans ce très beau drame d'époque du réalisateur de Made in France.

L'HISTOIRE

Printemps 1945, dans le sud-ouest de la France. La population vit au rythme des derniers mois de l'Occupation allemande. Barny, 25 ans, communiste et athée, travaille dans un bureau de poste d'une petite ville, dont le personnel est exclusivement féminin. L'arrivée d'un nouveau prêtre dans la paroisse ne va pas laisser ces femmes indifférentes, mis à part Barny. Elle décide un matin de se rendre à son tour à l'église pour affronter l'abbé dans son confessionnal et le défier. Cette initiative sera la première d'une série de joutes verbales bien plus nombreuses et bien plus complexes qu'elle ne l'imaginait…

 

Nous avons choisi de ne pas insérer la bande annonce du film dans cet article pour la raison qu'elle ne le reflète pas. Il ne s'agit pas d'une histoire d'amour mais bien de la vie d'un prêtre, de son quotidien au travers des questions et des quelques provocations du personnage de Barny.

Le père Pierre Amar, du diocèse de Versailles fait un exposé très fidèle de ce qu'est le film.

L'on rappelle que la séance suivie du ciné-débat est prévue pour mercredi 15 mars prochain à 19h45 au Méga CGR de Bourges.

 

François Chasseriau

Le 8 mars 2017

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.