Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

2014-2015

ALLER AUX PERIPHERIES POUR VIVRE LA FRATERNITE SUR NOS TERRITOIRES

Groupe de Pastorale rurale Journées d'issoudun année 2015

Un écho du travail accompli cette année par le groupe de réflexion de la Pastorale rurale, se réunissant à Issoudun, en partenariat avec les chrétiens de La Châtre, Aubigny-sur-Nère et Buzançais que nous avons rejoints chez eux cette année.

 

Notre pape, FRANCOIS, nous exhorte, dans « La Joie de l’Evangile » à faire nôtre cette attitude à la suite du Christ: «  ALLEZ AUX PERIPHERIES … »

Quel écho trouve en nous cette interpellation, nous qui vivons dans l’espace rural … ?

Le 5 novembre dernier, à Issoudun, avec le Père Jean-François PETIT, assomptionniste et enseignant à l’Institut catholique de Paris, nous  avons réfléchi à cette exhortation, suscitant ainsi la réflexion sur notre Eglise en transformation, une Eglise appelée à renaître … dans une société en pleine mutation.

                                 

Qu’est-ce qu’aller aux périphéries … pour nous ?

« Sortir de nos murs, de nos certitudes …  s’ouvrir à l’autre, se préparer à la rencontre partout où nous sommes, dans nos presbytères, dans nos églises, mais aussi dans la société, dans le monde, pour accueillir, rejoindre, écouter, prendre en considération  la vie des gens quel que soit leur chemin de vie … sans préjugés, sans jugement, et sans autre but que de témoigner par nos paroles, nos gestes et nos actes, de la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu pour chacun de nous…  Pour vivre la joie de l’Evangile … en étant attentif à ce qui se vit autour de nous, en restant soi-même tout en se remettant en cause et en adoptant un langage simple … »          ( groupe de pastorale rurale )

 

Pour quelle fraternité à vivre sur nos territoires ?

« Aujourd’hui … » dit le pape, dans cet « Allez » de Jésus, sont présents les scénarios et les défis toujours nouveaux de la mission évangélisatrice de l’Eglise, et nous sommes tous appelés à cette nouvelle sortie missionnaire. Tout chrétien et toute communauté discernera quel est le chemin que le Seigneur demande, mais nous sommes tous invités à accepter cet appel : sortir de son propre confort et avoir le courage de rejoindre toutes les périphéries qui ont besoin de la lumière de l’Evangile. »

L’analyse du Père PETIT se fonde sur les travaux du Géographe Christophe GUILLUY  ( cf  son ouvrage  « LA FRANCE PERIPHERIQUE » publié chez Flammarion) ,

Ce livre fait ressortir une carte de France des fragilités sociales.

On y  distingue 3 zones : la France des villes  -  Les banlieues -  La France rurale

Les périphéries ne sont pas les minorités visibles auxquelles on pense d’abord, telles que les habitants des banlieues qui s’en sortent mieux que l’on ne dit.

C’est  plutôt la France rurale  qui concentre une grande partie de la population en dehors des zones d’attractivité économique.

Le phénomène de « métropolisation » n’intègre pas la France rurale avec ses classes populaires (ouvriers, employés petits paysans … chômeurs …) qui ne peuvent pas tirer partie des ressources économiques;   d’où une marginalisation et une précarisation…

En tant que citoyen et chrétien, être  acteur sur son territoire, selon ses compétences et ses affinités,  participer au bien-être commun, s’engager … croire que la vie est possible  et que tout homme a quelque chose à apporter, à partager pour une vie ensemble, en fraternité … sert un enjeu essentiel pour l’avenir

Quels changements ou conversions dans nos comportements ?

Ajuster notre REGARD à celui du Christ,  corriger et affiner nos ATTITUDES, simplifier notre LANGAGE,  remettre en cause nos METHODES, quand elles ne sont pas convaincantes, repérer différents LIEUX où la rencontre est possible … c’est se mettre au diapason de l’Evangile, comme nous le demande notre Pape François.

                                                           +=+=+=+=+=+=+=+=+=+=

A LA RENCONTRE DES CHRETIENS DU BERRY voir réflexions lieux décentralisés

 

 A LA CHÂTRE LE 10 JANVIER 2015

Au Chatelet, la proximité et la solidarité sont à l’origine de la création d’une boutique « Côté cœur, côté fringues … animée par le Secours Catholique …

 

A  AUBIGNY-SUR-NERE le 31 JANVIER 2015

A Aubigny-sur-Nère,  ont été privilégiés des lieux d’écoute pour tous ceux qui ont besoin de prendre la parole, d’où l’idée d’une antenne Ecoute-Rencontre … des lieux d’échanges et de débats comme les Café-Théo à réveiller et à animer … pour plus de solidarité,  de convivialité, de rencontres avec les autres,  en acceptant de donner et recevoir …

                                  

A BUZANCAIS  -  LE 14 FEVRIER 2015

A Buzançais, c’est l’attention à nos voisins qui a été le leitmotiv de la discussion, se tenir en disponibilité de cœur, nouer un dialogue, écouter, respecter l’autre dans toute sa dimension, prendre du temps pour l’autre … pour vivre notre foi dans la simplicité et la bienveillance…

                                                           +=+=+=+=+=+=+=+=+=

  Journée du 15 avril à Issoudun                                                       

COMMENT NOS EXPÉRIENCES, NOS PROJETS … PEUVENT-ILS CONCOURIR À LA VIE DU TERRITOIRE EN BERRY ? 

Mr Claude BERRUER du Service de la Formation des chrétiens de Bourges a recueilli dans tous ces échanges les points essentiels qui lui ont permis de cibler les grandes questions qui traversent la vie de nos territoires ruraux aujourd’hui et auxquelles les chrétiens sont confrontés là où ils sont enracinés … voir diaporama

voic quelques points:

 

La paupérisation et la pauvreté croissantes accentuées par la solitude et l’isolement

La solitude dans la situation d’épreuves

La dé-liaison sociale

La difficile mobilité de personnes isolées dans un environnement de plus en plus mobile

L’évasion des jeunes aptes à l’enseignement supérieur et le maintien des jeunes en déficit d’ambition

La difficile adaptation à des mutations, à l’innovation technologique

L’accueil et l’intégration des retraités arrivant

L’accueil humanisé des résidents occasionnels, des touristes

Le déficit de sens

QUELLE RESPONSABILISATION DES ACTEURS ?    

             La dignité de la personne humaine exige de ne pas l’enfermer  dans l’assistanat.

             Il y a nécessité d’une mise en confiance pour l’expression des compétences de chacun.
             N’hésitons pas à appeler (cf. les ouvriers de la 11ème heure)

             Travailler sur l’intergénérationnel en favorisant la responsabilisation des plus

            jeunes.

                                     Vivre la parabole des Talents …  

Comment nos expériences, nos projets … rejoignent-ils « le prendre  soin » en Eglise ?

Le Père Jean-François PETIT, présent ce 15 avril à Issoudun, nous éclaire sur 

                                        « l’éthique du Care, le « prendre soin »

Le Care voir conférence

L’éthique du Care vient à l’origine du milieu médical (aides-soignantes, infirmières qui vivaient un malaise dans leur travail aux USA…) dans l’attention, la sollicitude, le respect dû aux plus vulnérables…

Ces professionnelles voulaient changer les façons de faire pour une médecine moins déshumanisée …

Ce concept a été travaillé par les philosophes et dans les milieux féministes :

                                               Maintenir la vie

PRENDRE SOIN         :           Réparer la vie, le monde                                              

                                               perpétuer la vie                                                         

C’est une perspective sociétale pour l’ensemble et pour l’avenir  de nos communautés où la participation de tous, la bienveillance et la non compétition à outrance seront à privilégier…

Chaque personne est irremplaçable. Chaque vie est digne d’être vécue.

Chaque vie est marquée par une fragilité …

Comment  « le Care » est-il présent dans les remontées de notre travail d’année?

L’attention : ouvrir les yeux, être attentif aux évènements de la vie, aux plus démunis, faire du lien social …
L’Accueil et la proximité : Marque de fabrique de l’Eglise. Entendre les conditions de vie d’aujourd’hui et en tenir compte …
Le Respect de l’autre : prendre les gens là où ils en sont, ne pas juger, certains ont des « valises lourdes à porter » …
La Réparation : Mettre en confiance. Echanger des services, des savoirs            …

Tout seul, nous ne pouvons rien, ensemble, nous pouvons beaucoup,  travailler avec d’autres, associations,  politiques, etc …

Comment enrichir « le Care » à partir de ce que dit le Pape ?

Le pape François est un allié de poids, il donne une impulsion décisive … Un ferment de renouveau est possible (Diaconia).

« L’Eglise est un hôpital de campagne après une bataille »  Homélie du 15/12/2013

Commencer par le bas, l’humanité souffrante, les humiliés … ce sont souvent les plus généreux dans l’accueil de la Parole de Dieu.

Travailler à un monde réconcilié pour les riches et les pauvres.

D’abord soigner les blessures, après nous nous occuperons du reste … L’Ecriture et les sacrements donneront du sens à ce que vous avez fait …

Commencer par aimer son prochain.

Bibliographie :

La joie de l’Evangile  du Pape François
La France périphérique de Christophe Guilluy   Flamarion