Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

ALLER AUX PÉRIPHÉRIES POUR VIVRE LA FRATERNITÉ DANS NOS ESPACES RURAUX

Suivi et accompagnement de projets et actions en divers lieux du diocèse

Cette année la Mission Rurale accompagne des actions concrètes dans les secteurs visités l'année dernière et dans les paroisses qui le souhaitent

LA CHATRE   projet: accueil de nouveau retraités dans le cadre du MCR--- accueil de parents d'enfants catéchisés

 

AUBIGNY SUR NERE  projet: rejoindre les personnes  dans l'épreuve

BUZANCAIS 

 

regard sur les projets en cours

le mercredi 13 janvier 2016 de 9h30 à 16h30

à ISSOUDUN avec le Père Jean François PETIT

 DOCTRINE SOCIALE DE L’EGLISE ET DEVELOPPEMENT DURABLE

                           

Beaucoup des jeunes étudiants de l’Institut catholique de Paris où Jean-François enseigne, s’intéressent à ce qui se vit en rural et sont prêts à s’investir dans le rural.

Les ressources spirituelles peuvent favoriser un certain type de de développement.

Réf. Encyclique « Rerum Novarum » 1891

                               « Popularum Progressio »  1967

                               «  Centisimus Annus » 1991

                               « Laudato Si »  2015

 

                        Doctrine Sociale de l’Eglise ou Pensée Sociale de l’Eglise sur un exemple: l'agriculture

 

Les pratiques pour une agriculture durable :

Les dépendances

  • Les crises à répétition dans les différentes filières engendrent un certain nombre de violences
  • Les décisions de la PAC
  • Les fournisseurs
  • Les débouchés

Le premier chantier est de travailler à une plus grande autonomie : ex. les circuits courts …

 

L’Atomisme social

Les gens sont laissés seuls, d’où :

  • Anonymat
  • Solitude
  • Isolement

Le deuxième chantier est d’associer les gens à la prise de décision : la participation

 

L’élitisme de l’Union Européenne

  • La tendance est de favoriser les entreprises agricoles performantes
  •   (PAC = compétition, intensif, correctif …  technocrates, experts …)
  • Les autres sont vouées à disparaître.

Le troisième chantier est la subsidiarité

Les décisions doivent être prises au niveau le plus adapté, le plus près possible des personnes concernées.

Dans la société civile, rechercher les goûts, les besoins, les attentes …

La compétition dont le contrepoids est la solidarité

Vouloir le bien de tous, ne laisser personne au bord du chemin
Solidarité du milieu par le milieu : un « entre nous » ici et là-bas.

Sortir de l’immédiateté, du rendement …

Avec gradualité : il faut du temps, des étapes… C’est une prise de conscience lente, une maturation une acceptation et une compréhension des décisions.

Passage d’une agriculture raisonnée à une agriculture biologique : faire porter ce qui est possible à un moment donné…

 

Le manque d’espérance, d’optimisme, de confiance

Retrouver l’Espérance chrétienne qui nous vient de Dieu …
Les visions de catastrophisme, de déclin, ne parient pas sur l’humain …
garder confiance dans les capacités de l’humain …

Sens de la responsabilité vers les générations futures, leur laisser des marges de manœuvre.

« Les Spirituels engagés » : ce sont des gens qui se rendent compte que les ressources spirituelles sont nécessaires et peuvent aider à prendre des engagements.

Ils se ressourcent autant dans l’Eglise Catholique que dans le bouddhisme ou l’ésotérisme … mais beaucoup d’entre eux s’investiront à l’avenir comme paysans…, dans une recherche d’harmonie, de bien-être…

Mise en place de modèles hybrides  avec une prise en compte de notre environnement, des ressources d’un territoire, de ce que nous sommes, du désir des gens …

Donner place à l’expérimentation, aux initiatives. : Les nouvelles technologies n’effraient pas les jeunes générations.

Recherche d’une plus grande diversification car la monoculture intensive, c’est trop risqué. Les expérimentations radicales sont fortement contestées.

Les ressources spirituelles peuvent révéler des capacités insoupçonnées pour mieux vivre un engagement réel.

 

Les projets que nous aidons à germer sur les territoires peuvent amener les gens à devenir plus autonomes, c’est le jeu de la subsidiarité, de la solidarité aussi… Faire ce qui est possible aujourd’hui, c’est notre espérance.

Ex. Lieu d’expérimentation en Creuse :

Qu’est-ce que les gens souhaitent vraiment ?

Comment pouvons-nous y répondre (Rameaux, baptêmes … exemples donnés par Arnaud FAVART)

Permettre à des gens d’analyser ce qu’ils vivent pour ouvrir des chemins d’espérance.

Voir le film « DEMAIN »)