Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Le sacrement des malades

L' onction des malades ou le Sacrement des Malades

L'épreuve de la maladie touche les personnes dans leur corps, leur cœur et leur relation avec les autres. Elle peut aussi les marquer dans leur foi. Par l'attention aux personnes malades, la communauté chrétienne témoigne que le Seigneur Jésus rejoint ses frères humains pour les réconforter ou les guérir. Des chrétiens les visitent et les accompagnent à domicile ou en milieu hospitalier.

L'Eglise propose le sacrement des malades, appelé aussi onction des malades. Il est le signe de l'amour et de la tendresse de Dieu proche de celui qui souffre. Il apporte réconfort et soutien dans l'épreuve. Il est force pour vivre la maladie.

Il est proposé et donné à toute personne qui a besoin, dans sa maladie, de réconfort spirituel et d’espérance pour tenir dans l’épreuve. Les prêtres sont à la disposition des malades pour célébrer ce sacrement.

Le sacrement de l'onction des malades n'est pas un sacrement réservé aux derniers moments comme le laissait entendre les expressions "extrême onction" et "derniers sacrements". La pratique ancienne réservait en effet ce sacrement aux grands malades à l’article de la mort.
Il s'adresse aux fidèles dont la santé commence à être dangereusement atteinte par la maladie ou la vieillesse, aux malades au moment où la maladie devient une épreuve difficile à supporter, à ceux qui vont subir une opération sérieuse et aux personnes âgées dont les forces déclinent beaucoup. L'onction des malades ne remplace en aucun cas les soins médicaux.

Le sacrement de l'Onction des malades a pour but de conférer une grâce spéciale au chrétien qui éprouve les difficultés inhérentes à l'état de maladie grave ou à la vieillesse. Il est signe de la tendresse de Dieu pour la personne qui souffre.

Le sacrement de l'Onction des malades permet :

- le réconfort, la paix et le courage pour supporter chrétiennement les souffrances de la maladie ou de la vieillesse ;
- le pardon des péchés si le malade n'a pas pu l'obtenir par le sacrement de la Pénitence ;
- le rétablissement de la santé, si cela convient au salut spirituel ;
- la préparation au passage à la vie éternelle.

Prenez rendez-vous au presbytère ou par l'intermédiaire de l'aumônerie des malades