Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Samedi 14 mars 2015, rencontre avec un partenaire CCFD

Le temps de carême 2015, donna l’opportunité au CCFD-Terre Solidaire et à son équipe du Doyenné de proposer une méditation sur la Création don de Dieu.

A la rencontre de l’Autre

L’homme créé à l’image de Dieu est co-créateur, mais avec un devoir de respect pour l’œuvre divine. Une tenture reprenait ce thème et  a fait le tour de nos paroisses.
Puis ce fut un temps de rencontre avec Samy responsable l’AREDS  association de développement  rural de l’Etat du Tamil Nadu au Sud de l’Inde. Samy est partenaire du CCFD TS.
La journée du 14 mars débuta par la visite de l’association VALLEE résidante  à Conques du Bas (à d’Humbligny). Samy et l’équipe CCFD-TS découvrirent les activités de cette association tournées vers la recherche de performances sociales sur la base de techniques simples en matière d’habitat, d’énergie et d’agriculture. Samy s’est particulièrement intéressé à leurs activités de maraichage selon des techniques biodynamiques.  
La journée s’est poursuivie avec le repas pris en commun à la salle paroissiale St Guy de St Martin, en présence des jeunes de l’Aumônerie et du MRJC, de paroissiens, et du Père Bodin .
Après une introduction sur  la mission du CCFD-TS, vint le temps d’échange avec Samy. Ce fut la découverte d’un parcours  remarquable par son choix d’abandonner le confort de son poste d’enseignant en sociologie et en économie politique d’une université catholique Belge pour  un retour en Inde. Il fonda, il y a 35 ans, l’AREDS avec pour objectifs le développement et l’éducation des milieux ruraux. Il présenta ensuite le contexte très particulier de la société indienne : les castes. Malgré des lois modernes, le poids des traditions engendre une aberration  hors caste : les Dalits ou intouchables. Ils vivent en zone rurale dans un dénuement total,  subissant un rejet social. Aussi  l’AREDS  s’attache  à les sortir de la misère. Le premier objectif est la défense de la propriété des terres des dalits acquises à l’époque de l’empire britannique, mais remise en cause par les autres castes. La phase de développement se caractérise par l’organisation d’une agriculture biologique communautaire et l’éducation des populations. Les femmes y jouent un rôle prépondérant, elles s’avèrent le meilleur garant de la propriété. Elles mettent en œuvre les cultures après une formation théorique et pratique. Cette agriculture  fait appel à des techniques adaptées au climat et aux espèces végétales  locales. Les productions agricoles sont commercialisées dans les villes voisines avec un grand succès auprès des classes moyennes de l’Inde. Les revenus familiaux ainsi réalisés permettent l’éducation des enfants. L’influence de l’AREDS gagne progressivement d’autres Etats de l’Inde.
Les difficultés rencontrées proviennent des actions destructrices vis-à-vis du milieu naturel et du tissu social dues aux  activités des sociétés multinationales internationales industrielles,  et  aux cultures agro-industrielles. Aussi  Samy nous interpella ainsi: « Dieu a donné la terre à l’humanité pour que nous la protégions et la donnions aux générations futures ! Quelle planète laisserons-nous ? »
A nous aussi d’être cocréateurs avec Dieu, dans le respect de sa Création. Samy, ce chrétien engagé  nous en a donné un bel exemple.
L’équipe CCFD-TS