Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Vie spirituelle

Pour vous aider à lire et prier quotidiennement les lectures du jour, cliquez  ici

 

 l'Evangile de Dimanche prochain,

Dimanche 25 Février :

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé » (Mc 9, 2-10)

Gloire au Christ,
Parole éternelle du Dieu vivant.
Gloire à toi, Seigneur.
De la nuée lumineuse,
la voix du Père a retenti :
« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le ! »
Gloire au Christ,
Parole éternelle du Dieu vivant.
Gloire à toi, Seigneur. (cf. Mt 17, 5)

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

En ce temps-là,
Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean,
et les emmena, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne.
Et il fut transfiguré devant eux.
Ses vêtements devinrent resplendissants,
d’une blancheur telle
que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille.
Élie leur apparut avec Moïse,
et tous deux s’entretenaient avec Jésus.
Pierre alors prend la parole
et dit à Jésus :
« Rabbi, il est bon que nous soyons ici !
Dressons donc trois tentes :
une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie. »
De fait, Pierre ne savait que dire,
tant leur frayeur était grande.
Survint une nuée qui les couvrit de son ombre,
et de la nuée une voix se fit entendre :
« Celui-ci
est mon Fils bien-aimé :
écoutez-le ! »
Soudain, regardant tout autour,
ils ne virent plus que Jésus seul avec eux.

Ils descendirent de la montagne,
et Jésus leur ordonna de ne raconter à personne ce qu’ils avaient vu,
avant que le Fils de l’homme
soit ressuscité d’entre les morts.
Et ils restèrent fermement attachés à cette parole,
tout en se demandant entre eux ce que voulait dire :
« ressusciter d’entre les morts ».

 

 

 

  Le saint de la semaine   

Bienheureux Stefan Wincenty Frelichowski,

" Par la croix des souffrances et l'obscurité de la vie banale, avec le Christ, jusqu'à la gloire de la Résurrection." Telle est la phrase inscrite sur l'image d'ordination de Stefan (1913-1945). C'est à l'école du scoutisme que Stefan " a acquis une sensibilité particulière aux besoins des autres " disait Jean Paul II. Il a 14 ans quand il intègre la troupe de Chelmza, sa ville natale. L'entrée au séminaire de Pelpin n'interrompt pas son engagement scout et une fois ordonné, il est naturellement aumônier des scouts de sa paroisse à Torùn. Il a le souci de leur faire découvrir le sens et la beauté spirituels de la liturgie. Arrêté dès l'entrée des troupes nazies en Pologne, il organise la vie spirituelle des prêtres polonais de Dachau et donne l'exemple du service jusqu'à ce que le typhus l'emporte .

 

la prière du mois 

 

Sur mon front ou dans mes mains,

la cendre dit la terre, la terre d’où je viens ,

Celle que j’habite pour la changer, la transformer ,

Et en même temps transformer mon cœur.

Mes mains couvertes de cendres,

marquées de mon péché et de choses ratées,

Devant toi, Seigneur je les ouvre,

pour qu’elles redeviennent capables de construire

et pour que tu en ôtes la saleté.

Mes mains crispées sur mes possessions et mes idées toutes faites,

Devant toi, Seigneur, je les ouvre,

pour qu’elles laissent échapper mes trésors .

Mes  mains prêtes à lacérer et à blesser,

Devant toi je les ouvre,

pour qu’elles redeviennent capables de caresser.

Mes mains fermées comme des poings de haine et de violence,

Devant toi Seigneur, je les ouvre,

Tu y déposeras  la tendresse .

Mes mains se séparent de leur péché :

devant toi, Seigneur , je les ouvre : j’attends ton pardon.

Au creux de mes mains ou sur mon front, la cendre pour me dire :

Reviens au terre à terre de tous les jours, sans pour autant oublié le rêve.

La trace de la cendre, sur mon front ou dans mes mains ,

me montre un chemin :

c’est en revenant à Dieu que je peux revenir à moi,

et me réconcilier avec moi-même .

Amen

( extrait de Ensemble N° 190, Hospitalité du Berry)