Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Saint Gervais - Saint Protais à Chateaumeillant

Dimanche 21 juin 2015    Nous avons fêté Saint Gervais et Saint Protais.

Je vais essayer de dire ce que ses deux grands saints que nous vénérons dans notre paroisse de St Genès, ont à nous dire en ses temps qui sont les nôtres.          

Cela se passe sous le règne de Néron au 1er siècle.

 

Ils sont des frères jumeaux qui ont eu des parents exemplaires, complètement offerts au Seigneur. Ils n'ont pas eu peur de donner leur vie pour le Christ :

  • Le papa : Saint Vital (après avoir vu Saint Ursicin mourir martyr) a donné sa vie après moult tortures, en étant enterré vivant dos au sol, pour ne pas renier le Seigneur.
  • La maman : Sainte Valérie  a été battue à mort ne voulant pas manger de la viande offerte à sylvain le prétendu dieu des bois.

Leurs deux enfants (Gervais et Protais) sont déjà grands. Ils veulent suivre le Christ dans la ligne de leurs parents. Ils vendent leurs biens qu'ils avaient de considérables, Vital (leur père) était un personnage consulaire qui avait été un officier distingué dans les armées romaines avec des fonctions de magistrat ; ceci afin de se retirer dans une modeste maison pour vivre dans la solitude, le jeûne, la prière et la lecture des saintes écritures.

Quelle merveille de voir ses jeunes adultes qui suivent de tout leur cœur le Christ en étant fidèles à l'Évangile. Cela dura dix ans...

 

Après ce temps, le général romain Astase se prépare pour partir à la guerre et il va voir les prêtres des idoles pour savoir si c'est le moment. Ceux-ci lui disent que tant que Gervais et Protais ne sacrifieront pas aux idoles, ils ne peuvent leur dire quoique ce soit, car les dieux sont irrités par eux. (La puissance des deux saints empêchait les démons de parler librement).

Saint Gervais prend la parole en premier et les exhorte à ne pas suivre des idoles qui ne peuvent rien, mais à suivre le vrai Dieu. Il est fouetté avec un fouet muni de balles de plomb jusqu'à la mort.

 Pour sa part, Saint Protais répond qu'il ne craint pas les idoles et qu’il ne les considère pas plus que des ordures du chemin. Je n’adore que le seul vrai Dieu qui règne au ciel. Alors, il est bastonné à coups de bâton. Puis, il dit d'une voix majestueuse et calme qu'il ne condamne pas son bourreau car la lumière n'éclaire pas les yeux de son âme, son cœur est victime de son ignorance et de son incrédulité

Il ne le condamne pas comme Jésus sur la croix qui pardonnait à ses bourreaux, "Père, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu'ils font". 

Il fait comprendre à son tortionnaire qu'il est prêt à donner sa vie pour le Seigneur. Alors le bourreau lui trancha la tête.

Quelle joie de voir ses deux jeunes gens se donner entièrement au Seigneur offrant leur vie. Ils répondent avec tant d'amour sans l'ombre d'une méchanceté envers leurs bourreaux. Cela nous fait penser à la parole de Jésus qui dit que l'Esprit Saint mettra en nous ce que nous  aurons à répondre quand on nous accusera devant les tribunaux en son nom. Quelle sagesse pour ceux qui vivent de Dieu.

Trois siècles plus tard, l'Évêque de Milan, Saint Ambroise, a une révélation : il fait creuser à un endroit précis dans la basilique Naborienne pour chercher des reliques, les mettre dans l'autel de cette dernière et pour consacrer la nouvelle basilique ambrosienne. Là, en effet, ils trouvent les reliques de saint Gervais et de saint Protais. Il fait apporter les reliques dans la nouvelle basilique. Pendant la célébration de l'office, un objet heurte les crânes des saintes reliques, c'est alors que coule du sang que l'on récupère avec les linges sacrés.

D'autres miracles ont été vus et attestés par trois saints: Saint Ambroise, Saint Augustin et Saint Polin de Nole.

Un homme aveugle bien connu dans la ville s’est précipité vers la basilique en demandant un linge, il se l'appliqua sur les yeux et retrouva la vue. De nombreux possédés ont été délivrés, des malades guéris...