Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu
Newsletter

La confession

Ceux qui se souviennent de leur catéchisme vont répondre qu'il faut se confesser au moins une fois l'an pour faire ses pâques. Qu'il faut se confesser lorsque l'on a conscience d'être tombé gravement dans le péché, d'avoir fait un péché mortel qui nous coupe de la grâce sanctifiante. Cela est très vrai, mais cela est-il suffisant ?

Dans notre époque, le péché est éliminé du langage. On se trouve facilement des excuses, on parle plus volontiers d'erreurs, de négligences, de dérapages. Nous avons été purifiés du péché des origines par le baptême, mais nous restons fragiles, nous avons une facilité à tomber dans le péché. Le sacrement du pardon, de la miséricorde, de pénitence est le sacrement de l'amour du Christ.

C'est la manifestation du pardon divin à travers le prêtre qui agit "in persona Christi", c'est-à-dire en représentant du Christ en personne. C'est le Christ lui-même qui a institué ce sacrement.

 

 

Le soir de la Pâque, jour de la résurrection, Jésus apparaît à ses disciples et dit : "Recevez l'Esprit Saint; les péchés seront remis à ceux à qui vous les remettrez, ils seront retenus à ceux à qui vous les retiendrez." (Jean 20,22)

Si nous voulons progresser dans la vie spirituelle, tous les saints ont toujours conseillé de se confesser assez souvent. Il n'est pas obligatoire de se confesser tout le temps, mais chacun doit chercher quel est le bon rythme pour lui : Les grandes fêtes, tous les trimestres, tous les mois. Le minimum selon l'Église c'est une fois par an.

Pour faire une bonne confession, il faut examiner sa conscience et voir avec la grâce de Dieu tout ce qui n'est pas conforme à l'amour de Dieu et du prochain dans notre vie depuis la dernière confession. Il faut ensuite stimuler son repentir et regretter ses fautes, ne rien cacher de ce que nous constatons. Une certaine contrition de nos péchés est indispensable pour être pardonner, il faut avoir le ferme propos de ne pas recommencer. Nous pouvons réfléchir à la façon de ne pas recommencer. Il faut confesser au prêtre, c'est-à-dire énumérer les péchés, écouter les conseils du prêtre, exprimer ses regrets par l'acte de contrition, recevoir l'absolution, et accomplir la pénitence que la prêtre nous donne.

Vivre ce sacrement avec foi nous aide à nous reconstruire, car le péché grand ou petit, nous détruit progressivement. Le pardon de Dieu nous remet debout et nous permet de repartir dans la joie au service de Dieu et de nos frères. Notre confession nous permet de recevoir dignement le corps du Christ lors des messes qui suivent et ainsi notre Eucharistie portera beaucoup de fruits

Pour rechercher nos péchés principaux, nous pouvons nous aider des commandements de Dieu et de l'Église, des Béatitudes, de la lecture d'un passage de l'Évangile, celui du jour par exemple. Il existe aussi des livrets qui peuvent nous aider. Exemple : Le Pardon, mode d'emploi du père François Zannini aux éditions du Parvis.  

 

Confession possible tous les jours au sanctuaire de Pellevoisin