Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Missionnaires du Sacré-Cœur

Les MSC (Missionnaires du Sacré-Cœur) ont été fondés par le Père Jules Chevalier le 8 décembre 1854, fête de l’Immaculée Conception.
Des hommes au cœur de feu, des hommes sans frontières qui mettent en œuvre le devise de leur fondateur (1824-1907) : "Aimé soit partout le Sacré-Cœur de Jésus". Jésus est contemplé à travers son cœur qui est le centre de tout. Un cœur qui dit la puissance d'amour du Dieu des chrétiens. Un cœur d'homme qui aime comme le Cœur de Dieu !

Issoudun : lieu de fondation

La particularité de la Province France-Suisse est d'être le lieu de fondation des Missionnaires du Sacré-Cœur. Leur principale mission est donc l'animation du Sanctuaire d'Issoudun qui est le point de départ de toute l'épopée missionnaire de la Congrégation. C'est aussi un point de ralliement puisque nombre de MSC du monde aiment venir se ressourcer à Issoudun.

L'expansion rapide la mission

En 1881, malgré le petit nombre de ses membres et ses maigres ressources, le père Chevalier accepta l’invitation du Pape à prendre en charge les Missions d’Océanie (dans les Îles du Pacifique de Micronésie et de Mélanésie). Vingt-cinq années après leurs modestes commencements, les Missionnaires du Sacré-Cœur s’étaient répandus dans de nombreux pays d’Europe et d’Amérique du Nord. Avant de mourir, le père Chevalier verrait sa famille à l’œuvre en Amérique Centrale et du Sud, en Indonésie, en Australie et dans les Îles du Pacifique.
Après sa mort en 1907, la Congrégation poursuivit sa croissance exponentielle. Aujourd’hui, la famille élargie du père Chevalier (les Missionnaires, du Sacré-Cœur, les Filles de Notre-Dame du Sacré-Cœur et les Sœurs Missionnaires du Sacré-Cœur) est présente dans 56 pays en Europe, Asie, Afrique, Océanie et Amérique.

Les ANNALES

Publiées depuis 1874, les Annales d'Issoudun sont la revue des Missionnaires du Sacré-Cœur. Ce bulletin crée le lien entre tous les membres de la Fraternité Notre-Dame du Sacré-Cœur et tous ceux qui connaissent le sanctuaire d'Issoudun.
Cette revue mariale et missionnaire assure la formation chrétienne de ses lecteurs. Elle permet de prendre du recul par rapport à l'immédiateté de l'actualité et propose un regard chrétien sur les grandes questions du monde d'aujourd'hui.

Cause de béatification du père Jules Chevalier, fondateur

Le 25 mai 2012, dans la basilique de Notre-Dame du Sacré-Cœur à Issoudun, s'est tenue la première session du Tribunal Ecclésiastique institué par Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges, pour la cause de béatification et de canonisation de Jules Chevalier. Une des tâches principales du Tribunal consiste à recueillir toutes les preuves permettant d'authentifier la réputation de sainteté de Jules Jean Chevalier, au cours de sa vie, au moment de sa mort, et depuis. Environ 150 personnes ont participé à cette célébration parmi lesquelles on comptait des laïcs membres de la Fraternité de Notre-Dame du Sacré-Cœur, des Filles de Notre-Dame du Sacré-Cœur et des Missionnaires du Sacré-Cœur. Au terme de cette première session, le père Jean Louis Desplaces, Juge délégué au tribunal, a annoncé que des sessions ultérieures se tiendraient en vue de l'audition de témoins.
Le 8 décembre 2013, la Session de clôture de l’Enquête diocésaine sur la vie, les vertus et la réputation de sainteté du Serviteur de Dieu Jules Chevalier. Il s’agissait dans un premier temps, pour Mgr Armand Maillard, Archevêque de Bourges, pour le Chanoine Jean Louis-Desplaces, Délégué Episcopal, pour le Chanoine Roland Lhéritier, Promoteur de Justice, et pour Mesdames Colette Girard, Valéry Biquet et Isabelle Brucker, Notaires, et pour les postulateurs de prêter serment d’avoir exercé fidèlement leurs charges et de garder le secret y afférent.
Dans un second temps, par un décret, Mgr Armand Maillard a déclaré définitivement close l’Enquête en ordonnant que les actes originaux soient fermés, cacheté et conservé dans les archives diocésaines et que deux copies soient envoyés à la Congrégation pour les causes des saints.
Le mardi 4 février 2014, a eu lieu dans les locaux de la Congrégation pour les Causes des Saints à Rome, l'ouverture de la phase romaine de la Cause de béatification et de canonisation du Serviteur de Dieu Jules Chevalier. Neuf membres de la Famille Chevalier, au nombre desquels le Père Abzalon (Provincial de l'Amérique Centrale) et la Sœur Sabine Sylvie Mengue (Fille de Notre Dame du Sacré-Cœur), ont participé à cette célébration.

Le Musée St Roch et les MSC
Mémoire des "missions" de Papouasie-Nouvelle-Guinée et des Iles Gilbert (La République de Kiribati).
A l'initiative du père Daniel Auguié (alors Supérieur Provincial), d'entente avec Mr André Laignel (Maire de la Ville),
les Missionnaires du Sacré-Cœur ont décidé de donner à la ville d'Issoudun les objets missionnaires rapportés d'au-delà des mers depuis plus de 50 ans. Une première exposition photos à partir de plaques de verre des années 1920 du père Dubuy, Missionnaire du Sacré-Cœur, a permis de faire connaître l'œuvre des MSC en Papouasie-Nouvel
le-Guinée.
Mr André Laignel, ayant décidé l'agrandissement du Musée en 2002, les Missionnaires du Sacré-Cœur peuvent alors faire donation des objets qui témoignent de la richesse de l'art papou. A bon droit, Issoudun peut rivaliser avec le Musée du quai Branly en ce qui concerne les arts premiers. Ainsi les objets missionnaires trouvent leur place dans le patrimoine d'Issoudun et gardent leur lien avec le sanctuaire de Notre-Dame du Sacré-Cœur, point de départ de cette grande épopée missionnaire.
L'entrée du Musée est gratuite (fermé le mardi).