Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Sœurs du Très Saint-Sacrement et de la Charité

Congrégation d'origine diocésaine dont la Maison-mère est située au 21 de la rue Antoine Moreau à Bourges.

La Congrégation des Sœurs du Très Saint Sacrement et de la Charité a été fondée au XVIIe siècle par le père Antoine Moreau, curé de Montoire s/ Le Loir, petite ville du Loir et Cher. Durant les premières années de son activité , il vit toute une série de calamités s'abattre sur la population. Il se dépensa sans compter auprès de tous les malheureux, mais il lui fallait trouver de l'aide.

Après Marguerite Delbeau de la Touche, tombée victime de son héroïque charité, il sollicita le dévouement de Renée Barbier à qui il communiqua "le dessein qu'il avait depuis longtemps d'établir dans sa paroisse des personnes pour soigner les malades pauvres et instruire la jeunesse. " Sans hésiter, Renée Barbier accéda à son désir. Autour d'elle se groupèrent bientôt plusieurs filles généreuses et, au bout de neuf ans, le 21 Novembre 1671, en la fête de la Présentation de la Sainte Vierge, les Sœurs prononcèrent leurs premiers vœux.

Ainsi la Congrégation nommée d'abord des "Filles du Saint Sacrement", leur fondateur leur ayant donné "pour but et dernière fin d'honorer le Très Saint Sacrement de l'Autel en toutes manières." Bientôt le dévouement des Sœurs pour les pauvres, les malades, l'éducation des enfants du peuple dans les "petites écoles", fit qu'on les appela "Sœurs de la Charité"

Charisme

L'Adoration en "toutes manières" du Christ dans l'Eucharistie prend toute la vie, tout ce qui fait le quotidien de la Sœur du très Saint Sacrement et de la Charité.
Dans l'Adoration et la Célébration Eucharistiques, elle communie à l'Amour du Christ et le laisse pénétrer au plus profond d'elle-même. C'est cet Amour puisé dans l'Adoration qu'elle veut partager avec ses frères qui la conduit vers les enfants, les jeunes, les pauvres, les malades, les personnes âgées, les migrants.

Communautés

Elles sont présentes dans les diocèses de Bourges, Blois et Paris et vivent en petites communautés.