Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Petites sœurs de Jésus

Notre nom nous vient du Père Charles de Foucauld qui se disait « Petit frère de Jésus ». Ce nom, il l’a beaucoup aimé et, s’il l’a choisi, c’est qu’il exprimait à ses yeux l’idéal dont son cœur était plein.

C'est en 1957 qu'a commencée la Fraternité de Dun Sur Auron, désirée depuis bien des années : en effet, Petite Sœur Magdeleine notre fondatrice était venue ici en octobre 1942, lors d'une de ses tournées de conférences avec ''son petit film'' pour faire connaître Frère Charles et la Fraternité.

Elle a connu alors l'existence de l'hôpital et souhaitait une présence des Petites Sœurs. C'était 3 ans après notre fondation en 1939.

Il y a Dun un hôpital psychiatrique, mais la plupart des patients sont accueillis dans les familles : c'est l'accueil familial thérapeutique, qui leur laisse une certaine autonomie au cours des journées.

 

Le but de la Fraternité, comme partout d'ailleurs, est une présence d'amitié et de prière, orientée vers l'accueil des patients.

Nous avons trouvé une maison avec un jardin, lieu privilégié pour admirer les fleurs, saluer la Sainte Vierge (au fond, dans une niche). La chapelle a aussi son importance, nous y allons prier souvent à la demande des uns et des autres. La messe est célébrée chez nous le mercredi : paroissiens et patients ''nos amis'' y participent.

En 2007, la célébration de nos 50 ans de présence a permis de constater le chemin parcouru : ''intégration'' dans la paroisse..... ''mon regard sur la maladie mentale a changé'', nous a-t-on dit.

 

QUEQUES ELEMENTS DE NOTRE CHARISME

 

Contemplatives au cœur du monde :

La vie contemplative, c'est une vie d'amitié avec la personne de Jésus... Pourquoi cette vie intérieure très profonde, en contact même avec Dieu, ne pourrait-elle pas s'épanouir au cœur du monde, au cœur des foules ?

''Une vie contemplative très profonde dans une vie totalement mêlée ''. Petite Sœur    Magdeleine

L'Eucharistie est au cœur de notre vie : plus notre vie sera façonnée par l'Eucharistie, plus elle sera ouverte, dans un même mouvement aux chemins de Dieu et à la fraternité humaine.

 

A  la suite de Jésus, à Bethléem où Il est né, à Nazareth où Il a vécu, nous sommes appelées :

  • à mettre, au jour le jour, toute notre confiance en Dieu ;
  • à nous ouvrir, sans pouvoir, sans défenses, à tout rencontre ;
  • à découvrir l'infini mystère de tout être humain à commencer par le plus petit.

 

Dans une vie ordinaire, l'extraordinaire de l'amitié, notre ordinaire c'est :

  • la vie en H.L.M. dans les cités de banlieue
  • la vie nomade avec les gens du voyage
  • la réalité simple d'un village
  • le coude à coude dans un travail salarié, non qualifié ou précaire
  • les Maisons de retraite : ''une nouvelle insertion''. Avant nous voulions vivre avec les pauvres, maintenant nous sommes les pauvres.

 

Là, dans le partage des souffrances, des joies, des espoirs, l'amitié grandit et nous rend plus humaines, humains ensemble.

 

Du Sahara au monde entier... au-delà des barrières :

En 1939, Petite Sœur Magdeleine se risque sur les traces de Charles de Foucauld et va vivre au milieu de quelques familles de nomades. Et c'est ainsi que pour nous, tout a commencé... par une histoire d'amitié avec des Algériens .

Par fidélité à nos origines nous gardons à nos amis musulmans une place particulière dans notre cœur  et notre prière.

S'ouvrir à d'autres cultures, religions ou milieux, avancer sur des lieux de fracture et de divisions, cela a été dès le début et reste aujourd'hui au cœur de notre mission d'unité. Elle se vit actuellement douloureusement dans les pays du Proche Orient où vivent nos Petites Soeurs.

 

Le site de la fraternité