Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Samedi 16 septembre 2017 - Jubilé de diamant et de platine

Soeurs du Très Saint-Sacrement et de la Charité, église Saint-Jean, Bourges

Pour télécharger l'homélie, cliquez ICI.

 

Jubilés de diamant et de platine
Soeurs du Très Saint-Sacrement et de la Charité, église Saint-Jean, Bourges

Samedi 16 septembre 2017
----------
Homélie de Monseigneur Maillard

 

1re lecture : Col 3, 12-21
Psaume 144
Evangile : Jn 15, 1-11

 

Les deux lectures que nous venons d’entendre paraissent faciles à comprendre et toujours d’une grande actualité, elles nous inspirent et nous aident à vivre notre présent, même si notre célébration assume plusieurs dizaines d’années incarnées dans des vies de consacrés : les jubilés sont en eux-mêmes jusque dans le vocabulaire actions de grâce pour ces vies marquées par l’histoire, les traces, débats, conflits et avancées à la fois de l’Eglise avec son Concile et la société, avec ses années sociales et aussi son ouverture vers une Europe des peuples. Un passé qui nourrit l’action de grâce du présent, c’est la logique même du Magnificat de Marie, de celle qui fut Notre-Dame des Douleurs que nous venons de fêter. Osons dire que la douleur n’empêche pas l’action de grâce.


Trois mots peuvent nous interpeller et nous éclairer dans cet évangile :

Demeurer    Fruit    Joie

D’abord ce mot ‘demeurer’ qui est répété huit fois, qui paraît simple à comprendre : et c’est toujours avec cette préposition : demeurer en, dans. Le verbe désigne à la fois l’habitation et la durée, la continuité.

Cela exprime à la fois la communion, la durée dans la relation avec le Seigneur pour caractériser notre expérience spirituelle. « Demeurez en moi comme moi en vous », c’est réciproque ; le mystère et la profondeur de l’Incarnation. Où est Dieu ? Il est en vous. « En moi, dans mon amour ». Le résultat de cette communion, c’est le fruit... Il s’agit de porter du fruit. Et le résultat, c’est « ma joie en vous » ; « Que votre joie soit parfaite. »
Une joie venue de Dieu comme un don, comme une expérience spirituelle. C’est la joie du Seigneur partagée.

Il me semble que notre première lecture, aux Colossiens, est aussi facile à comprendre et concrète, et elle est bien illustrée par l’engagement dans la vie concrète consacrée :

  • Choisis par Dieu, sanctifiés et aimés par lui.
  • Tendresse, compassion, bonté, humilité, douceur, patience... Supportez-vous, pardonnez-vous mutuellement.

Est-ce que les voeux que vous avez formulés et vécus ne sont pas une illustration des adjectifs que saint Paul vient d’énumérer à destination des chrétiens de la ville de Colosse ? Le « Vivez dans l’action de grâce » répété au moins deux fois s’exprime dans une vie fraternelle par des psaumes, des hymnes et des chants inspirés, qui jalonnent vos vies et rayonnent dans et pour l’Eglise.

+ Armand MAILLARD
Archevêque de Bourges