Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

10 mars

Livre de l'Exode 32,7-14. 


Le Seigneur parla à Moïse : « Va, descends, car ton peuple s’est corrompu, lui que tu as fait monter du pays d’Égypte. 
Ils n’auront pas mis longtemps à s’écarter du chemin que je leur avais ordonné de suivre ! Ils se sont fait un veau en métal fondu et se sont prosternés devant lui. Ils lui ont offert des sacrifices en proclamant : “Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.” » 
Le Seigneur dit encore à Moïse : « Je vois que ce peuple est un peuple à la nuque raide. 
Maintenant, laisse-moi faire ; ma colère va s’enflammer contre eux et je vais les exterminer ! Mais, de toi, je ferai une grande nation. » 
Moïse apaisa le visage du Seigneur son Dieu en disant : « Pourquoi, Seigneur, ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte par ta grande force et ta main puissante ? 
Pourquoi donner aux Égyptiens l’occasion de dire : “C’est par méchanceté qu’il les a fait sortir ; il voulait les tuer dans les montagnes et les exterminer à la surface de la terre” ? Reviens de l’ardeur de ta colère, renonce au mal que tu veux faire à ton peuple. 
Souviens-toi de tes serviteurs, Abraham, Isaac et Israël, à qui tu as juré par toi-même : “Je multiplierai votre descendance comme les étoiles du ciel ; je donnerai, comme je l’ai dit, tout ce pays à vos descendants, et il sera pour toujours leur héritage.” » 
Le Seigneur renonça au mal qu’il avait voulu faire à son peuple.

 

Pour lire les textes du jour, rendez-vous sur l'AELF  

 

 

Méditation proposée par le P. Patrick Guinnepain

La première lecture de ce jour nous donne à méditer un épisode bien connu du livre de l’Exode : celui du Veau d’or, et plus précisément, l’intercession de Moïse qui implore la clémence de Dieu vis-à-vis de l’idolâtrie du peuple.

Au sommet de la montagne, Moïse est élevé, en toute proximité avec Dieu, tandis qu’en bas, la foule bascule dans l’oubli de Dieu et la corruption. Puis il descend vers le peuple, porteur d’un projet de pardon et de réintégration dans le projet de Dieu. Il préfigure le Christ, qui par l’incarnation est descendu d’auprès de Dieu pour offrir à l’humanité pècheresse la restauration de l’Alliance, et accomplir le projet du Père. Cela passe par un travail de mémoire et l’énoncé d’une promesse : mémoire de ce que Dieu a fait en faveur de son peuple ; promesse d’avenir qui redit le sens ultime de l’existence : cheminer vers le Royaume de Dieu.

Orientation pour la journée : je peux prendre un temps de relecture de vie, pour me redire ce que Dieu a déjà fait pour moi, dans le passé, et prendre ainsi conscience de sa présence et de son action en ma faveur. Puis, je peux également me projeter dans l’avenir, me redire le plus essentiel de ma vocation : me laisser accueillir par Dieu dans sa vie éternelle et la plénitude de son amour.