Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Nazareth

"J'ai perdu mon cœur pour ce Jésus de Nazareth."

1- La première chose que Charles nous apprend, c’est que Nazareth, c’est avant tout une personne, Jésus de Nazareth, une personne qui est devenue pour lui un ami :

« J’ai perdu mon cœur pour ce Jésus de Nazareth, crucifié il y a dix-neuf cents ans, et je passe ma vie à chercher à L’imiter autant que le peut ma faiblesse.  » 

Nazareth, c’est avant tout une question de cœur donné et perdu !

Cet attachement à la personne de Jésus est au centre de la spiritualité de Charles de Foucauld, tout est centré sur Jésus : pourquoi aimer l’Eucharistie ? parce que « la sainte Eucharistie, c’est Jésus, c’est tout Jésus !  » ; quelle est la base d’une vie fraternelle ? « surtout voir en tout humain un frère, [...] une âme aimée de Jésus.  »...

Dans notre monde où les grands systèmes de pensée ne font plus recette, dans nos pays sécularisés où la religion a été dépouillée de son poids dans la société, c’est important de rappeler (en le vivant...) qu’être chrétien, ce n’est pas d’abord faire sien un corps de doctrine et de dogmes, mais c’est adhérer amoureusement à une personne, quelqu’un, Jésus, « qui me prend le cœur » à tel point que ça me met en route et ça me donne la joie de vivre : « J’ai quelqu’un dans ma vie ! », voilà ce que même un vieux célibataire endurci comme moi devrait pouvoir dire et vivre ! Voilà ce qui devrait transparaître...

2- Mais le Jésus auquel Charles est attaché, ce n’est pas “n’importe quel Jésus”, c’est Jésus de Nazareth

Pour en lire plus, cliquez ici

Marc Hayet
                                Petit frère de Jésus