Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Soutenir les étudiants en Irak

Les évêques de France lancent une nouvelle collecte pour soutenir les étudiants de Kirkouk en Irak. Un projet mené par Mgr Mirkis, en partenariat avec L’Oeuvre d’Orient.

La progression de l’État Islamique en Irak a causé la fuite de plus de 150.000 personnes. Parmi ces réfugiés des étudiants… Ils ont quitté la région de Mossoul et la Vallée du Ninive pour Erbil, dans l’attente que la situation puisse se stabiliser. Mais à Erbil, l’enseignement se fait en kurde, langue que ne maîtrisent pas les réfugiés chaldéens.

Suite à une décision ministérielle, les étudiants de langue arabe sont transférés à la faculté de Kirkouk. Pour l’année 2015-2016.

Pour l’année 2015-2016, 582 étudiants et étudiantes ont ainsi été accueillis à Kirkouk : « 432 chrétiens, 128 yézidis, 21 musulmans et 1 mandéenne », explique Mgr Mirkis, « nous ne faisons pas de discrimination ». Il faut savoir que, chaque année, pour vivre, un étudiant a besoin de 2100 €. « Pour moi, ces étudiants sont les envoyés du Seigneur : ils ont faim, ils ont soif, ils ont froid, il faut absolument que je fasse tout pour les aider », souligne Mgr Mirkis, qui n’a donc pas hésité à louer une maison pouvant loger 40 jeunes. « Un jour, ils pourront dire ‘j’ai eu de vrais amis’… Une fois architecte, ingénieur ou médecin, ils construiront l’Irak de demain », explique Mgr Mirkis, « la seule chose que je leur demande, c’est qu’ils réussissent ».

Pour Mgr Youssif Thomas Mirkis, archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleymanieh, que les jeunes restent en Irak se former est « la priorité et l’avenir de l’Irak ».

« L’Église de France soutient les étudiants en Irak » veut mobiliser les catholiques par une action commune autour de la prière et la collecte de fonds. L’objectif est de fournir logement, nourriture et connexion Internet à une promotion d’étudiants. Pour 2016 et 2017, le budget total est de 1.600.000 euros.

Ce projet s’inscrit dans un partenariat entre l’Église de France, représentée par la Conférence des évêques de France, et l’Oeuvre d’Orient.

"En soutenant les jeunes, nous les maintenons dans le pays. Il y aura ainsi des médecins, des pharmaciens et architectes, des ingénieurs" Mgr Mirkis

Né à Mossoul (Irak) en 1949, Mgr Youssif Thomas Mirkis a notamment étudié en France (Strasbourg, Nanterre) où il est devenu Dominicain. Ordonné prêtre en 1980, il a été nommé archevêque chaldéen de Kirkouk et Souleymanieh en janvier 1984.

Supérieur de la Communauté des Dominicains à Bagdad de 1994 à 2000, il a aussi fondé l’Académie des Sciences Humaines dans la capitale irakienne. Directeur d’un magazine et d’une maison d’édition, auteur de nombreux livres, il est membre de plusieurs associations de journalistes.

Une présence ancestrale des Chrétiens en Irak

Les Chrétiens d’Irak sont, dans leur quasi-totalité, les descendants de populations qui vivaient en Mésopotamie avant l’ère chrétienne. Les catholiques appartiennent à l’Église chaldéenne ou à l’Église syriaque.

Le chef de l’Eglise porte le nom de Catholicos-Patriarche de Babylone des Chaldéens, avec résidence à Bagdad. Le titulaire, depuis le 31 janvier 2013, est Louis Raphaël 1er Sako.

 

Formulaire de don     Faire un don en ligne

 

 

 

 

François Chasseriau

Le 1er mars 2017

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.