Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Réaction de Mgr Maillard sur la Tribune du P. Benoît

Un prêtre de Bourges, le père Hervé Benoît, actuellement en poste à Lyon (Rhône), a publié une tribune dans laquelle il assimile les victimes du Bataclan aux terroristes. Notre archevêque réagit.

Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges, tient à manifester son émotion et son désaccord avec la tribune publiée vendredi 20 novembre dernier sur le site de la « Riposte catholique ».

Un désaccord profond s’exprime chez des fidèles sur le contenu de cette tribune.

Le vocabulaire employé et les assimilations effectuées par le P. Hervé Benoît reflètent uniquement sa position personnelle et non pas celle de l’Église.

Le ton de cette tribune ne traduit pas l’attitude d’un pasteur qui rencontre, écoute, accompagne les personnes dans la souffrance, dans une attitude de miséricorde.

Le jugement qui semble mettre sur le même plan terroristes, chanteurs et spectateurs est discutable. Est-il fondé ?

Mgr Maillard est en concertation avec le Cardinal Barbarin sur les suites à donner à cette affaire.

Il tient à exprimer sa communion avec les familles et relations si éprouvées par ce drame.

 

 

François Chasseriau

Le 25 novembre 2015

Julien-Laferrière
Julien-Laferrière a écrit :
25/11/2015 18:37

Se poser la question : son propos abject "est-il fondé", c'est déjà lui trouver des excuses ! Ce prêtre doit être interdit de prêche et condamner par la justice laïque.
Son jugement n'est pas "discutable", il est indigne d'un catholique, encore plus d'un prêtre.

lassince jean claude
lassince jean claude a écrit :
25/11/2015 19:14

aprés avoir été sur le site de riposte j'ai pu prendre connaissance d'un texte que je ne peux approuver mais. ce qui m'interpelle c'est les avis des lecteurs l'approuvant....Même si ces personnes se retrouvent dans tout ce qui est traditionnaliste, conservateurs etc....il se revendiquent de leur foi et a ce titre je me dois de prier pour eux et ne pas les condamnés. Oui ce prètre dis des bétises mais combien par leur lacheté n'aborde pas du combat de satan dans l'église.Oui notre évèque a raison de dire "ce n'est pas un discours de pasteur" mail qui dénoncera ...avec amour ...la désepérance du peuple de dieu s'éloignant de l'amour du prochain. Oui le diable existe et ne pas en parler lui donne raison. Voir dieu en toute chose et si le cri de ce prètre pouvait réveiller certains malheureusement il y a bien peu de miséricorde dans ses propos. Respectons sa souffrance et invoquons l'esprit saint. Courage j'ai vaincu le monde disait il. Puissions le croire vraiment

Jean-Paul Ravel
Jean-Paul Ravel a écrit :
25/11/2015 22:08

Bravo, monsieur l'abbé Hervé Benoît. Vous rappelez qu'on ne peut pas manger avec le diable, même avec une très longue cuillère. Cela gène certains. Tant pis. Jésus n'a jamais composé avec le mal, il n'a jamais cherché à plaire aux puissants. Il n'a pas condamné le pêcheur - ce que vous ne faites pas, non plus - mais il a toujours dénoncé le péché. Beaucoup devraient en prendre de la graine. Ceux qui veulent vous condamner vous accusent de manquer de compassion alors que vous pleurez tous ces enfants de Dieu morts alors qu'on leur faisait chanter Satan ! Vous êtes un véritable Père qui a souci des brebis de son troupeau. Les monsignor qui vous accusent de manquer de charité devraient vivre plus sobrement au milieu de leur peuple : ils verraient alors la jeunesse ravagée par les faux dieux. Mais sont-ils encore soucieux du salut des âmes en Jésus-Christ ? Croient-ils encore en la parole du Christ : "Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie; personne ne va vers le Père sans passer par moi" ?
"Il y a grande pitié au Royaume de France". Seigneur Jésus, donnez-nous des évêques de Feu !

Marie Durnez
Marie Durnez a écrit :
26/11/2015 15:03

Oui bravo à ce prêtre courageux de nous ouvrir les yeux sur ce qui s'est passé, EN RÉALITÉ. Les médias avides de scandale et d'émotions tronquent habilement et avec leur perversité habituelle, tous ces propos, ils s'acharnent contre lui, criant au blasphème à l'injure, et pourquoi pas au bûcher? Ne sommes-nous pas dans un pays de libre expression? Et n'est ce pas à l'Eglise et à ses serviteurs d'exercer son discernement? Ce prêtre pleure, lui, pour l'âme de ces jeunes gens lâchement assassinés, et il "avertit", il alerte, il sonne la trompette d'alarme. Je demande au Christ, par l'Esprit Saint de défendre lui-même son fidèle serviteur!
Ah! Si seulement d'autres prêtres comme lui pouvaient se lever en nombre et servir l'Eglise, la Vraie, Celle qui se soucie du troupeau qui lui a été confié, et de tous les moutons encore égarés ou pris au piège de Satan. Que les Messeigneurs et les cardinaux adoptent la bonne décision et ne se laissent ni convaincre ni salir par cette levée de boucliers on ne peut plus "laïque" et liberticide. Oui je reprends cette supplique "Seigneur Jésus, donnez-nous des évêques de Feu !"

Albert Pinto
Albert Pinto a écrit :
26/11/2015 18:13

Mgr. Maillard,
Les choses sont pourtant d'une évidence aveuglante et ne souffrent guère d'examens pointilleux. L'individu dont il est question, et dont on peut s'étonner à la fois qu'il sévisse à Fourvière et cornaque le bureau des mariages du diocèse de Lyon, n'a fait que cracher sur l'Evangile. C'est évidemment son droit, mais c'est aussi celui de l'Eglise, mais surtout son devoir, de ne plus considérer comme un des siens celui qui s'en est de lui-même expulsé.

François Michel
François Michel a écrit :
26/11/2015 18:33

Aime et fais ce que tu veux
st Augustin


Il n'y a pas qu'une seule façon d'aimer.
Déjà l'amour d'un père et celui d'une mère sont différents. L'une plus compatissant, l'autre plus fortifiant ; l'une apaise, l'autre secoue ; l'une s'assoit près de toi pour te consoler, l'autre te tire en avant.

En face d'une tragédie nationale, il n'y a pas non plus qu'une seule façon d'aimer ; il n'y a pas non plus qu'une seule façon -politiquement et religieusement correcte- de réagir.
Dieu merci, il y a encore (en théorie du moins !) la liberté de penser et de dire sa souffrance.
Il y a eu tant et tant (et moi avec !) de pleurs, de méditations, d'appel à se recueillir pour les victimes, appel aussi à ne pas se laisser aller à la haine envers les assassins.
Et moi aussi, tout cela, je l'ai dit...
Et aussi, je l'ai lu...

Mais j'ai pensé aussi à autre chose.
J'ai pensé au communiqué des assassins qui parle à la fois de la « France porteuse de la bannière de la Croix », la France « croisée », la France guide des autres peuples... mais mentionne aussi les lieux de perversion qu'ils frappent.

Si, mon cœur de Français a bondi d'avoir entendu un hommage à nos pères en la Croix, il s'est serré en entendant parler de « lieux de perversion »...
Et mon âme a pleuré devant ce décor des derniers instants de nos filles et de nos fils...
Comme j'aurais voulu que les assassins aient tort en parlant de la sorte... Tort, je veux dire, sur toute la ligne de la perversion.
Mais la politique d'autruche ne me convient pas, et j'aime voir les choses en face....

En lisant la tribune du P. Hervé BENOIT, j'y ai surtout lu sa souffrance.
Que ce soit dans un sens ou dans l'autre, après ce drame du 13 novembre, franchement, cela ne me venait pas de me mettre à juger les cris de douleur des uns et des autres... ni les fautes de style, de parole, d'expression....

J'avoue que je suis peiné de voir qu'à ce compatriote est retiré le droit de penser, de dire sa pensée, de s'exprimer...
Parce qu'il tranche par rapport au reste de billets ou d'articles, est-il donc à vouer aux gémonies ?
On va jusqu'à vouloir "le virer du sol français"...
On ne retient rien d'autre de son billet qu'une comparaison qui N'EST PAS LA SIENNE mais qu'on lui prête.

Tout dépend avec quel cœur on lit son texte... Si on voit son amour ardent pour notre jeunesse.. pour qui il aurait espéré autre chose que ce dans quoi elle est morte... pour nos bébés avortés, pour ces vies françaises... il ne mérite tout de même pas d'être "viré du sol français" après qu'il ait crié son amour pour la France - à sa manière forte, peut-être choquante pour ceux qui sont habitués à un autre style, mais en aucun cas il n'a à partir de ce pays qui est le sien et qu'il aime.
Avec le courage qui caractérise les Grands de France, il a voulu réveiller l'âme des croyants.

Car enfin, quel tenant de quelle religion souhaiterait à ses ouailles cette mort-là au milieu de cet appel au démon que toutes les religions fuient et abhorrent , cet ennemi du salut de l'homme.., qui souhaiterait cela à sa jeunesse ?

Ce prêtre ne mérite pas davantage d'être "sanctionné par son Eglise ou sa hiérarchie".
Il est, en effet, hors de question de faire de l'Eglise le vassal du politiquement correct !
L'Eglise, à ma connaissance, n'est pas une secte, et si elle garde la même Foi, elle respecte la liberté de conscience et la pensée unique n'a pas à y avoir cours.
Et, si elle a à écouter chacun, elle n'a pas à se comporter en valet d'un vindict populaire !

Maintenant, en ce qu concerne ce prêtre, il a autant le droit d'user de la liberté d'expression, que n'importe lequel des citoyens de notre pays.

D'autant qu'il y a bien d'autres citoyens qui ne partagent pas le tollé provoqué contre une personne pour avoir le bouc-émissaire lus facile à conspuer que les idéologues véritables du massacre de nos enfants.
On n'ose pas évidemment parler de la sorte d'un imam qui appelle au meurtre, mais on honnit un prêtre qui, en son âme et conscience, ose rappeler à un peu plus de droiture, à la transmission des valeurs. Sans qu'il convienne de le traiter de déséquilibré.
Puis, les catégories d'intégristes et de progressistes , qu'ont-elles à voir avec notre deuil commun ?
Entre toutes ces catégories, que reste-t-il de l'homme ?
C'est pourtant lui qu'il conviendrait de rencontrer à l'approche de l'Année de la Miséricorde et au cours de celle de la vie consacrée.

Alors devant les larmes des proches, devant la colère légitime de toute la France qui estime à raison avoir le droit de vivre chez soi sans être massacré, je revendique haut et fort, l'estime et le respect pour l'homme . Pour tout homme qui souffre pour la France.

Afin qu'elle soit digne d'elle-même parce que digne de Dieu.

Kévin Roland
Kévin Roland a écrit :
26/11/2015 20:46

Après les obsèques à Lyon de Caroline Prénat, assassinée au Bataclan, j'ai fini par relire cette fameuse tribune.

Peut-être l'avez-vous relue aussi et pas seulement le trait sur les frères siamois : sur le respect des morts, sur le risque qu'il court à parler, sur ceux qui faisaient ça "pour rire", sur ceux qui profitent de l'attentat, sans oublier la citation de Grégoire de Nysse.

L'ensemble du texte permet d'aborder sans oeillères la formule choc : évidemment "frère siamois" aurait peut-être mérité une précision, on est tellement vite accusé si l'on sort du BCBG. Mais si l'on veut le comprendre avec "ouverture et tolérance" (haha), en ayant lu le reste, on voit bien la parenté de ces deux cultures où sont plongés ces jeunes, libéralisme et islamisme. Je suis moi-même persuadé depuis quelque temps que libéralisme et islamisme sont deux frères siamois, deux têtes de la même bête venue des abysses.

C'est Hilary Clinton qui dit que les USA ont armé Al-Qaïda (https://www.youtube.com/watch?v=Osc2o5Vs4Z8), c'est Mac Cain qui parle https://www.youtube.com/watch?v=SIXkFWfepnU, c'est la France alignée sur Washington qui finance depuis Giscard différents groupes terroristes (https://www.youtube.com/watch?v=PUkdkqvHT50), etc.

Mais, me direz-vous, ce qui aurait dû retenir l'abbé, ce n'est pas ce qu'il dit vraiment, c'est la compassion pour les victimes. OK, moi si j'avais su qu'il y avait les obsèques de Caroline lundi, j'aurais attendu une semaine... Mais ça, c'est quand même un détail. Je n'accroche pas trop avec cet abbé. Mais c'est un autre détail. La "conférence des baptisé(e)s", quant à elle (cathos de gauche), réclame qu'il soit crossé pour l'exemple... Ce qui m'amène à voir autre chose dans cette levée de piques : la remise en cause de toute la stratégie cléricale de ne pas faire de vagues, calquée sur ce désir fou de consensus qui paralyse notre société, ce désir d'éviter de dire la vérité qui froisse. Deux siècles d'anticléricalisme forcené ont produit la peur de la moquerie et du rejet, toujours prêts à éclater, par exemple dans http://www.marianne.net/derriere-tribune-du-pere-benoit-riposte-catholique-site-info-nebuleuse-traditionaliste-100238222 : "On reste sans voix", dit le journaliste, dont on aurait préféré des arguments. Mais les commentateurs, eux, ça y va... Et les arguments volent haut.

Tant qu'on n'est pas prêt à endurer cela, on n'est pas capable de parler vrai. "Et d'autre est tombé sur l'endroit pierreux : ils n'ont pas de racines. Advienne une oppression ou une persécution, cela les fait tomber". Le cardinal est mécontent qu'on ruine tous ses efforts de consensus... Mais s'ils étaient vains ? Mais alors, que l'Eglise peut-elle encore dire ? Soutenir l'islam et la cop 21 ? Une Eglise d'Etat, quoi. A quoi donc sert d'être libre ?

Evidemment les mots de l'abbé ne sont pas très gentils pour les victimes, pour la douce Caroline. Mais ce père Benoît n'est pas mère, il est père, et dit à sa fille qu'avec toute sa fraîcheur et son innocence elle n'avait rien à faire dans ce "concert" qui était plutôt un culte et un sacrifice. Conseil qui pourra peut-être servir aux survivants et à leurs parents que nous sommes. Jésus parlait d'aveugles guidant d'autres aveugles, et il a fait pire comme paroles dures. De ce "temple du rock", n'aurait-il pas pu dire : "Vous en avez fait une caverne de brigands" ? En tous cas j'ai bien noté la parole qui suit : "Et ils cherchaient comment le perdre car ils le craignaient, car toute la foule était frappée de son enseignement"...

Ramzy Laoud
Ramzy Laoud a écrit :
26/11/2015 20:52

Hervé Benoît évêque !

Don Pedro
Don Pedro a écrit :
27/11/2015 11:02

Je suis surpris que le prêtre en question soit encore incardiné dans le diocèse de Bourges. Voilà bien des années qu'il a quitté les lieux pour aller dans le diocèse de Belley-Ars, puis maintenant dans le diocèse de Lyon. Il ne doit pas être facile pour l'évêque de Bourges d'avoir à gérer un évènement causé par un prêtre qu'il ne connait sans doute aujourd'hui que bien peu...

grélaud
grélaud a écrit :
27/11/2015 21:18

personne n'a compris les paroles du père Hervé benoit un prêtre comme un évêque ils se donnent a dieu et dieu les guides dans leur parole et dans leur message aux peuples français la sainte écriture que leur enseigne l'évangile . le père Hervé benoit il a fait sont travail se que lui dit l'évangile il ni a rien de choquant dans ses propos s'est trop facile de lancé une pétition en ligne sans se poser bonnes questions si je fait cette pétition s'est me faire condamné par dieu et jésus parce que je vais contre l'évangile que dieu a enseigné au père Hervé benoit .

cet idiots voir imbécile olivier Galeazzini il ferait mieux de lire l'évangile et s'il n'est pas trop con il verra qu'il a commis un péché que dieu n'est pas prête a lui pardonné de se qu'il a fait et ceux qui ont inconstiament signé cette pétition de faire destituer le père Hervé benoit sont coupable au même niveau s'est marqué dans l'évangile soyez pas surpris d'avoir des problèmes dans votre vie après se que vous venez de faire en vers la père hervé benoit se péché.

je demande qu'il revienne a nouveau dans son église et qui continu de faire la messe je le soutiens de tout mon cœur dans ses propos s'est la parole de dieu mais non les siennes je suis catholique apostolique romain part contre je vais porté plainte contre celui qui a lancé la pétition en ligne olivier Galezzini agé de 38 ans histoire du lui rappeler se que dit l'évangile et de faire des faux témoignage en lancent une pétition en ligne pour faux témoinage quant connaît rien en religion catholique apostolique romain il verra si la religion catholique apostolique romain si elle est comme les autres je m'aperçois de plus en plus que les gens que leur mental se dégrade de jour en jour ils ne comprennent plus rien et ils ne cherchent même pas a comprendre s'est très grave de juger quelqu'un a Torre sans connaître son méssage se que lui a enseigné l'évenglie et les paroles de dieu . le jour que la 3 iemes guerres mondial va arrivé tout ceux qui ont sali l'église catholique apostolique romaine et les prêtres ils vont tous venir a la messe dans les églises catholique apostolique romaine et si refugier

Nicolas Moreau
Nicolas Moreau a écrit :
28/11/2015 14:54

Voici le Communiqué de l’abbé Hervé Benoît suite aux nombreuses "indignations" suscitées par sa tribune : http://www.riposte-catholique.fr/riposte-catholique-blog/tribune/communique-de-labbe-herve-benoit

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.