Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Réhabilitation de l'hôtel de Linières à Bourges

L'association Habitat et Humanisme Cher et Indre porte un projet de mixité sociale qui permettra la création de 9 logements pour des personnes en difficulté dans le cœur historique de Bourges.

Ce jeudi 22 septembre, l'association Habitat et humanisme a posé la première pierre du chantier de réhabilitation de l'Hôtel de Linières, premier projet de l'association, en présence de représentants de la ville de Bourges, de l'agglomération et de Mgr Armand Maillard.

Vue du jardin

Favoriser la mixité sociale et le vivre ensemble en plein coeur de Bourges

9 logements vont être créés dans ce bâtiment situé à l'angle de la rue de l'Équerre et de la rue de Linières, s'appuyant sur le rempart Gallo-Romain, avec vue sur l'église Saint-Pierre. Selon M. Donatien Senly, architecte des futurs appartements, tous les attraits du bâtiment seront conservés, tels que certaines portes, des panneaux de bois, des cheminées, des poutres apparentes, etc. car "cela fait aussi partie de l'histoire".

Les grandes pièces d'origine seront donc divisées mais la structure initiale du bâtiment sera conservée afin de "pouvoir retrouver l'intégrité de ce qui était là".

La situation de l'immeuble dans l'hyper-centre permet une proximité avec tous les services, transports et commerces qui sont autant de facteurs favorables à l'intégration.

Le jardin et les dépendances, où des animations collectives seront organisées, permettront de développer le lien et le vivre ensemble entre les locataires. De plus, ceux-ci bénéficieront d'un accompagnement de proximité par les équipes bénévoles de l'association pour favoriser la (re)création de liens sociaux, l'insertion et l'autonomie.

Pose de la première pierre par Mgr Maillard

Une participation essentielle du diocèse de Bourges

Selon M. Pasdeloup, vice-président d'Habitat et Humanisme, "l'association n'a pas eu, grâce au diocèse, à investir dans le foncier. Donc le bâtiment a été mis à disposition d'Habitat et Humanisme".

Pour Mgr Maillard, il y avait une opportunité avec ce bâtiment, habité autrefois par une congrégation de soeurs dominicaines. La solution "d'utiliser les bons côtés de cette implantation au coeur de la ville et des possibilités que cela offre pour des gens qui ont besoin d'être logés" a été choisie grâce à "l'opportunité que représente Habitat et Humanisme qui a une ampleur nationale, des projets et des experts". Il se dit "très heureux que cela ait pu se greffer dans la perspective de [l'association] grâce à de nombreuses personnes qui, depuis plusieurs années, travaillent sur ce projet. Aujourd'hui on voit vraiment vers quoi on va".

Pour Mgr Maillard, ce projet rejoint le discours du Pape François qui reformule la doctrine sociale de l'Église, c'est à dire "d'avoir une attention pour les personnes fragiles, marginalisées ou qui risquent d'être en difficulté, pour leur redonner une place dans la vie à la fois de l'Église, de la société, du monde et pour leur redonner une espérance".

 

Ce projet d'insertion sociale a donc entamé sa dernière ligne droite grâce à ce chantier de réhabilitation, qui devrait prendre fin au début de l'été 2017.

 

François Chasseriau

Le 22 septembre 2016

 

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.