Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Ordination diaconale d'un berrichon : frère Julien Retault

Frère Julien Retault a été ordonné le 31 janvier dernier à l’abbaye de Mondaye (Calvados). il nous explique son parcours.

Je suis frère Julien Retault, chanoine prémontré de l’abbaye de Mondaye dans le Calvados. Né au Blanc il y a trente-et-un ans, j’ai grandi au sein d’une famille aimante vivant dans une ferme entre Pouligny-Saint-Pierre et Douadic. A Pouligny, j’ai fréquenté l’école municipale et le catéchisme. Ce dernier était dispensé par l’une ou l’autre de nos mères, y compris la mienne ; nous étions dix du même âge, et nous sommes demeurés très liés encore aujourd’hui. Le père Barteau, (le curé qui m’a baptisé et qui demeura à Pouligny jusqu’à mes dix-huit ans) ressemblait à un saint ermite qui fume trop. Tout un chacun était attaché à lui. Plus tard, durant le collège au Blanc, la fréquentation de la Bible à l’aumônerie sous la tutelle de Mme d’Oiron et du père Éric Robert m’a marqué. Le Lycée fut le temps de grâces mystiques, avec une facilité à prier naturellement comme je n’en ai jamais plus connu ensuite.

J’ai passé ainsi dix-huit ans, partagé entre les études et le travail des champs. J’en ai gardé un fort attachement à mes racines, qui a formé mon goût pour l’histoire. Ainsi, après mon baccalauréat général, je suis entré à l’école du Louvre. L’arrivée à Paris fut un déracinement complet, mais l’Église et Dieu furent un soutien, un nouveau terreau pour croître. Ce furent des années heureuses et laborieuses. La réussite fut au rendez-vous, puis les déceptions de redoublements successifs. Ces redoublements m’apportèrent l’opportunité de passer plus de temps au service de l’Église et dans les mouvements d’étudiants catholiques. J’y ai noué des amitiés fortes, mais surtout j’ai fait l’expérience d’une vie spirituelle intérieure, d’une véritable rencontre personnelle avec Dieu, d’un chemin quotidien avec lui. Alors vint le moment de s’interroger sur le chemin que je voulais faire prendre à ma vie. Après deux ans d’interrogation et l’aide du curé du Blanc, le père Jean-François Breton, j’ai décidé que l’amour de Dieu était si beau et si grand que je ne pouvais pas trouver mieux sur Terre. Il était donc évident que je devais me donner à lui pour vivre parfaitement heureux. Il fut tout aussi évident que ce serait comme religieux de l’abbaye de Mondaye, lieu qu’un ami m’avait fait connaître trois années auparavant. Nous étions en mars 2007. Après avoir fait part de mon désir à cette communauté, un temps de discernement a abouti à mon entrée à l’abbaye le 27 septembre 2008.

L’ordre de Prémontré est un ordre ancien, fondé en 1121 près de de Laon en Picardie. Répandu dans toute l’Europe au Moyen-âge, en particulier en France, il ne reste plus en France que deux abbayes encore vivantes. Cet ordre me plaisait par son ancienneté, sa vie commune fraternelle et le soin de la liturgie. Les frères vivent une vie de prière intense, mais ils ont aussi un ministère au service de l’Église hors de l’abbaye (curés de paroisse, aumôniers militaire, aumôniers de prisons, aumôniers d’école, visiteurs de maisons de retraite, catéchistes, prédicateurs, accompagnateurs, confesseurs …). Pour répondre à toutes ces missions, les frères reçoivent une formation de six ans en philosophie et en théologie.

Pour répondre à ces besoins de l’Église, je fus ordonné diacre en vue du sacerdoce le 31 janvier 2016 dans l’église abbatiale de Mondaye, par Monseigneur Jean-Claude Boulanger évêque du diocèse de Bayeux-Lisieux. Ce fut une ordination simple et belle. Elle fut simple car elle était le fruit de l’obéissance. C’est en effet le père-abbé, supérieur de la communauté, qui décide de l’ordination de ses frères. Bien sûr, il demande leur consentement. Le vœu d’obéissance nous conduit à répondre positivement sauf appel contraire du Seigneur. C’est donc le cœur en paix, et certain de faire la volonté de Dieu, que je me suis approché de l’autel pour servir le Seigneur en ce nouveau ministère. J’ai donc pu profiter pleinement de la beauté de cette cérémonie. Mes frères avaient pris un grand soin du chant, de l’orgue et de la liturgie. Soutenue par ma famille et mes amis, je me suis offert d’une nouvelle manière au service de Dieu. Maintenant, je monte à l’autel avec le prêtre pour l’aider durant la célébration de la messe. Toutefois le diaconat est aussi un nouvel appel à servir son prochain, en particulier les pauvres, les malades et tous ceux qui font appel à moi. Pour mes frères, je reste un Berrichon, qui leur fait manger des « Pouligny-Saint-Pierre ». Pour les paroissiens de Pouligny-Douadic, je suis le fils Retault qui a grandi au milieu d’eux, et qui est maintenant dans une abbaye en Normandie. Pour l’Église je suis un baptisé qui vit son baptême sous la forme particulière de la consécration religieuse, appelé à exercer le service ministériel du diaconat. Pour Dieu, je suis un fils très aimé, comblé de grâces et appelé à conduire mes frères vers Lui.

Frère Julien Retault

Source : www.paroisse-leblanc-tournon.catholique.fr

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.