Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Mon Synode sur les jeunes : Véronique PICOT

Cette semaine dans la série "Mon Synode sur les jeunes", c'est Véronique Picot, responsable du Service Diocésain de la Catéchèse et du Catéchuménat des Enfants, des Jeunes et des Adultes qui nous dit quel est son Synode.

En lançant l’aventure de ce synode 2018 sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel », le Pape demande aux jeunes de 16 à 29 ans : « Écoutez ce qui monte du plus profond de vous ». « Faites entendre votre cri dans les communautés, faites-le monter jusqu’aux pasteurs. »

Oui, l’Église a besoin de les entendre, et à travers eux, Elle veut écouter la voix du Seigneur.

Depuis Vatican II, des synodes ont été consacrés à l’évangélisation, à la famille, aux laïcs, à la formation des prêtres, à la vie consacrée, à la Parole de Dieu…mais aucun n’avait encore porté sur la jeunesse, qui occupe pourtant dans les paroisses et les diocèses une pastorale importante !

Lors des synodes de 2014 et 2015 sur la famille, le Pape avait demandé que tous les diocèses s’expriment et fassent remonter leurs contributions…Aujourd’hui encore, il s’agit de développer la synodalité voulue par le Pape François qui affirme que « Le chemin de la synodalité est justement celui que Dieu attend pour l’Eglise du troisième millénaire ».

Nous commençons donc le même chemin en invitant les communautés à regarder les jeunes d’aujourd’hui, tels qu’ils sont et non comme nous les rêverions

Nous commençons donc le même chemin en invitant les communautés à regarder les jeunes d’aujourd’hui, tels qu’ils sont et non comme nous les rêverions, mais en nous réjouissant de ce qu’ils vivent déjà dans leurs engagements associatifs, humanitaires, lors des grands rassemblements (Taizé, JMJ), dans leurs initiatives, dans leurs projets. « Dites-nous ce qui habite votre vie, vos études, vos familles vos rencontres dans le cadre du sport, des arts, de l’amitié, de vos divers engagements. Dites-nous ce qui vous laisse désarmés, vos interrogations, vos projets. » 

Au vu de la tranche d’âge concernée par le synode (16-29 ans), le service de la Pastorale des Jeunes Adultes (pour les 18-30 ans) est plus particulièrement concerné par la mise en œuvre de ce synode dans notre diocèse. Néanmoins, le Service Diocésain de la Catéchèse et du Catéchuménat des enfants, des jeunes et des adultes se sent partie prenante pour les 16-18 ans. Le synode entre en résonnance avec notre mission pour laquelle l’Évêque nous demande de servir l’évangélisation des jeunes en formant les animateurs en aumônerie à les accompagner dans leur croissance humaine et spirituelle, en leur faisant rencontrer le Christ et en développant une culture vocationnelle. Il s’agit aussi de réaffirmer combien leur présence est souffle nouveau pour nos communautés et combien leurs attentes, demandes, questions, initiatives interpellent et renouvellent celles-ci.

Nous attendons de ce synode qu’il insuffle un nouvel élan dynamique dans le renouvellement de la réflexion, de la mise en place des projets, dans l’appropriation de la pastorale des jeunes par les jeunes eux-mêmes en lien avec d’autres acteurs pastoraux.

Nous attendons aussi que ce synode change notre regard vis-à-vis des jeunes en nous permettant de faire plus attention à eux, à leurs projets, à leurs désirs, à leurs rêves

Nous attendons aussi que ce synode change notre regard vis-à-vis des jeunes en nous permettant de faire plus attention à eux, à leurs projets, à leurs désirs, à leurs rêves. En étant plus attentifs à ce qu’ils vivent déjà, mais aussi en leur redonnant confiance en eux et en apprenant à leur faire confiance. Il s’agit alors d’entrer dans un dialogue mutuel, un accueil inconditionnel pour mieux se comprendre et les accompagner dans un discernement vocationnel afin qu’ils répondent le mieux possible à l’appel du Christ pour chacun d’entre eux. C’est là encore, une des facettes de la mission dévolue à nos accompagnateurs en aumônerie…

Enfin nous attendons de ce synode qu’il permette de donner plus de place aux jeunes dans l’Eglise en les rendant acteurs, en les responsabilisant et en faisant émerger de nouveaux jeunes disciples- missionnaires, tout en vivant une communion intergénérationnelle féconde. Il nous faut alors développer la culture de l’appel dans notre Eglise.

Un défi subsiste néanmoins : comment rejoindre ceux qui ne sont pas d’Eglise ? Comment du coup leur dire que leur vie nous intéresse et que rien de ce qui touche l’Homme n’est étranger à Dieu ?

Véronique PICOT

Responsable du Service Diocésain de la Catéchèse et du Catéchuménat
des Enfants, des Jeunes et des Adultes

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.