Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Mon Synode sur les jeunes : Aurore Causin

Chaque mercredi à midi, jusqu'au lancement du Synode les 14 et 15 octobre prochain, un jeune, un séminariste, un prêtre, un responsable de service, etc. nous racontera son histoire, son Synode, ce qu'il attend et ce qu'il met ou veut mettre en œuvre pour le faire vivre !

Le Synode sur les jeunes résonne à mes oreilles comme un appel à continuer une aventure, à poursuivre un engagement envers la jeunesse en Berry débuté l’an passé lorsque l’on m’a proposé de participer à l’organisation des Journées Mondiales de la Jeunesse pour le Diocèse de Bourges. C’est répondre à l’appel du Pape lancé au cours de ces JMJ de Cracovie à « sortir de son canapé », et exprimé à nouveau dans sa Lettre aux jeunes du 13 janvier 2017 : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai » (Gn 12, 1).

Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai (Gn 12, 1)

Mais au-delà de ce grand évènement, le synode est pour moi un appel à poursuivre un engagement concret dans l’Église au quotidien, dans les paroisses, et pour mon cas, dans l’animation liturgique. Si le Synode est un appel, il attend une réponse généreuse de la part des jeunes pour témoigner de leur engagement réel dans l’Église.

J’aimerais que le Synode permette de changer le regard porté sur cette nouvelle génération. Il faut que les jeunes prennent conscience que l’Église a besoin d’eux, de leur engagement sincère et joyeux dans les paroisses, les aumôneries, les groupes de prières, tout en gagnant la confiance des générations qui les précèdent pour sortir d’un conflit générationnel qui empêche un vrai dialogue. Le week-end du 14 et 15 octobre ressemble au top départ de cette aventure.

L’Église en Berry peut sortir des sentiers battus dans les réflexions qui seront menées jusqu’au Synode

L’Église en Berry peut sortir des sentiers battus dans les réflexions qui seront menées jusqu’au Synode, notamment sur le discernement vocationnel. La vocation est souvent présentée comme un ensemble de boîtes toutes faites dans lesquelles il faut rentrer pour « réussir sa vie ». Or qu’est-ce que la vocation sinon la réalisation de ce dessein d’amour que Dieu a placé individuellement en chacun de nous en vue de notre bonheur ? La vocation est un chemin de liberté, unique et personnel voulu par Dieu pour nous, et qu’au plus profond d’eux-mêmes, les jeunes ne cessent de désirer. L’Église ne doit pas couper cet élan nouveau que ressentent les jeunes afin qu’ils puissent réaliser pleinement l’Église de demain. J’ai l’espoir que l’Église en Berry saura trouver les mots justes pour redonner aux jeunes le désir de suivre ce chemin d’amitié avec le Christ.

Aurore Causin

Jeune engagée en paroisse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.