Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Inauguration du Chemin de Croix de St Paul de Bourges

Dans les quartiers nord de Bourges, la Chapelle Saint Paul a mis à contribution plusieurs artistes parmi ses paroissiens afin de concevoir un nouveau Chemin de Croix, mais pas que...

Après l'inauguration du Chemin de Croix au Blanc, dont nous vous parlions en février dernier, c'est dans le Cher et plus précisément dans les quartiers nord de Bourges qu'un Chemin de Croix a été inauguré, accompagné de deux autres oeuvres. Les auteurs sont Bernadette et Gérard, Catherine et Jacques et Célélino et Malia et le frère Simon, malheureusement absent lors de la célébration.

Comme beaucoup le savent, la chapelle Saint Paul est très colorée, du moins en ce qui concerne l'illustration se trouvant derrière l'Autel. Vous pouvez le constater sur les photos de l'ordination de frère Georges Ouensavi le 10 mai dernier. Les oeuvres ont été conçues pour retrouver le même esprit et mener, à travers un dégradé, vers l'Autel et ses nombreuses couleurs.

Le Chemin de Croix est composé de 15 tableaux venant illuminer le mur de béton, en retraçant la passion du Christ et menant le visiteur vers l'Autel.

Sur le mur opposé, se trouvent 7 symboles représentants les 7 sacrements. Ils retracent donc la vie de chaque chrétien. Au bout, non loin de l'Autel, on peut voir la colombe de l'Esprit Saint prenant son envol. Le symbole est donc fort. Le cheminement d'un chrétien, à travers les sacrements, le mène toujours plus près de l'Esprit de Dieu.

Enfin, dans le fond de l'église, on peut s'arrêter devant deux grands tableaux représentant la ville de Bourges  avec la prison, les marais, la cathédrale, le grand couvent des soeurs, la paroisse de St Jean de Bourges et une multitude de personnes de toutes générations donnant vie à l'oeuvre. Il paraîtrait même que les artistes ont pris la liberté de représenter quelques paroissiens qui peuvent s'y reconnaitre...

François Chasseriau

Le 1er juin 2015