Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Des ordinations en Berry pour le 25 octobre prochain

MM. Michel Feintrenie et Patrice Lemaréchal vont devenir diacres dimanche 25 octobre prochain en la cathédrale Saint Étienne. Les diacres sont des ministres ordonnés mais ne sont ni prêtres, ni simples laïcs et ont souvent une vie de famille.

Quelle est leur origine ?

On retrouve la trace des diacres dès les premiers siècles. Dès le Ier et le IIème siècles, le diaconat se cherche. Les diacres sont établis comme auxiliaires de l’évêque pour être serviteurs de la Charité et de l’Eucharistie.

Durant les IIIème et IVème siècles, le diaconat se développe et l’on peut dire que nous sommes alors dans la grande époque du diaconat.

Mais avec la montée en puissance des ordres religieux assurant le service de la Charité, mission centrale des diacres, l’on assiste alors à une disparition progressive du diaconat. Qui plus est, le nombre de prêtres est en forte hausse, les tâches autrefois confiées aux diacres leur sont attribuées, ce qui n’est pas sans créer des tensions.

C’est le Concile Vatican II qui, dans les années 60, va instituer à nouveau les diacres.

Pourquoi des diacres permanents ?

Les laïcs ne suffisent-ils pas ? Aujourd’hui des baptisés partagent la Parole de Dieu, animent des liturgies, conduisent la prière lors des funérailles chrétiennes, prennent des engagements dans l’Église au titre de la charité et de la solidarité. Mais la mission du diacre va au-delà, ils reçoivent l’ordination pour  proclamer la Parole et accompagner le prêtre dans les célébrations. Les diacres suivent l’exemple du Christ Serviteur capable de laver les pieds de son prochain. Ils sont un signe visible de la mission de service que l’Eglise doit avoir.

Les prêtres ne suffisent-ils pas ? Depuis des siècles, les prêtres pasteurs ont la triple charge d’enseigner, de sanctifier et de gouverner. Ordonnés et envoyés par l’évêque, ils conduisent les fidèles suivant l’exemple du Christ Pasteur. A la suite du concile Vatican II redécouvrant le lien profond qui unit pasteurs et fidèles, le binôme prêtres-laïcs s’est mis en place. Le diaconat permanent vient compléter cet équilibre et s’invite dans notre réflexion sur les ministères dans l’Église.

Quelle est leur mission ?

Le diacre, lorsqu’il est ordonné, c’est-à-dire lorsqu’il entre dans ses fonctions de diacre, reçoit, par l’évêque, la charge et la grâce de faire vivre les baptisés dans la suite du Christ Serviteur. Il est le signe qui rappelle à toute l’Église ce qu’elle doit être et devenir : servante à la manière de Jésus.

Le diacre est "auprès de l'évêque pour se consacrer à tout le peuple de Dieu, et prendre soin des malades et des pauvres" (Paul VI). Il n'est donc ni un "sous-prêtre", ni un "super laïc", mais a son rang, ministre ordonné appelé à vivre les trois dimensions de la diaconie :

  • Le service de la charité avec une attention particulière envers les plus démunis,
  • Le service de la parole de Dieu, méditation, partage avec d’autres, prédication,
  • Le service de la grâce de Dieu par les sacrements, en communion avec l'évêque dont il reçoit sa mission et en collaboration avec les pasteurs locaux.

Qui sont-ils ?

Lorsque le diacre exerce une activité professionnelle, son métier est un lieu où donner un témoignage spécifique. Le ministère des diacres prend des formes très variées.

Ils sont présents au monde du travail et à la vie de la cité, souvent auprès des personnes en souffrance, démunies, exclues, malades, en prison, gens du "seuil" et marginaux… Ils sont aussi appelés à célébrer baptême et mariage et à accompagner les personnes dans la préparation des sacrements.

Lors de la célébration eucharistique, par sa présence, le diacre rappelle que le don du Christ à son Église nous engage tous à vivre de sa charité au milieu de nos sœurs et de nos frères. Lorsque le diacre est marié, son épouse doit donner son consentement à la démarche de son mari. Elle est pleinement associée à sa formation. La vie conjugale et familiale est un lieu de maturation et d’expérience humaine qui nourrit le ministère du diacre. Lorsqu’il est célibataire, il vit ce célibat comme disponibilité pour la suite du Christ et le service des autres.

 

Pour lire des témoignages de diacres et de leur femme, cliquez ici.

François Chasseriau

Le 15 octobre 2015

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.