Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Départ du père Maritaud en septembre

Le père Stéphane Maritaud, vicaire général depuis neuf ans déjà auprès de Mgr Maillard, quittera ses fonctions le premier septembre prochain pour être remplacé par le père Éric Vinçon, actuellement vice recteur du séminaire inter-diocésain d'Orléans.
Une Église en mouvement...

C'est lors de la Messe Chrismale de mardi 11 avril dernier, à Issoudun, que Mgr Armand Maillard a annoncé cette nouvelle : le père Stéphane Maritaud sera remplacé le premier septembre prochain par le père Éric Vinçon à la fonction de vicaire général.

Après neuf ans au service de notre diocèse en tant que vicaire général, c'est à dire en tant que "bras droit" ou "premier ministre" de notre archevêque, le père Maritaud se verra confier une charge pastorale plus "classique" au sein de notre diocèse.

Le père Vinçon quittera donc ses fonctions au séminaire interdiocésain d'Orléans pour venir assister Mgr Maillard dans sa tâche. Être vicaire général n'est pas chose facile car il doit manifester bien des qualités pour assurer la mise en oeuvre de la « politique » de son évêque : diplomatie, capacité d'organisation dans l'urgence, réflexion pour le long terme...

 ...et ancrée dans la société

Dès le début de la célébration, notre évêque a insisté sur le fait que "nous sommes appelés à servir une Église en mouvement". Notre Église en Berry bouge, se meut dans le temps et évolue avec le monde.

Il était d'ailleurs question de notre monde et de la société dans laquelle nous sommes ancrés et qui nous appelle à voter pour choisir notre futur dirigeant très prochainement. Mgr Maillard a insisté sur le fait que nous, chrétiens, faisons partie de la société civile et que nous devons nous y engager comme dans notre Église. "Il n'y a pas d'engagement séparé" déclarait-il.

"Nous avons besoin les uns des autres pour vivre dans la paix". Nous devons contribuer à l'évolution de notre société au regard de l'Évangile et de notre engagement dans l'Église. Notre archevêque nous a appelés à "faire des choix responsables, loin des slogans" publicitaires ou politiques. 

"Que l'Évangile soit un acte de liberté dans notre monde d'aujourd'hui" a-t-il conclu.

François Chasseriau

Le 13 avril 2017

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.