Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

L'engagement d'Arthur Adrien, séminariste du diocèse

Dimanche 20 novembre dernier, Arthur Adrien, séminariste du diocèse au séminaire pontifical français de Rome, a rejoint l'Association privée de fidèles Saint Jean de la Croix. Il répond à nos questions.

C'est dimanche 20 novembre dernier que le séminariste du diocèse faisant son séminaire à Rome est entré dans l'Association privée de fidèles Saint Jean de la Croix.

C'est à Mers-sur-Indre que la célébration a eu lieu, présidée par Mgr Maillard. Une partie de la famille était présente pour accompagner Arthur, un frère et ses parents, pour lesquels la communauté a prié à la fin de la litanie des saints : « Pour qu'il te plaise de combler de ton amour les parents de ton serviteur pour le don qu’ils t’ont fait, de grâce, écoute-nous ».

L'engagement a été pris devant le Père Max Huot de Longchamp, modérateur de la Société de vie apostolique St Jean de la Croix. Ensuite, Monseigneur a adressé une bénédiction à notre séminariste. Cet engagement a été pris à l’occasion de la fête annuelle de l’Association de fidèle diocésaine « St Jean de la Croix ».

Arthur a répondu à nos questions pour pouvoir nous en dire plus sur l'Association et son engagement.

 

Pourquoi cette célébration à cet endroit du diocèse ? 

Le Centre Spirituel St Jean de la Croix, est situé sur la commune de Mers-sur-Indre.

 

Peux-tu nous en dire plus sur l'Association privée des fidèles de Saint Jean de la Croix ?

Parmi les membres de l’Association privée de fidèles St Jean de la Croix, certains rejoignent la « Société de vie apostolique St Jean de la Croix ». Il s’agit d’une société cléricale dont les membres sont des hommes consacrés dans le célibat pour le Royaume de Dieu. Ils vivent une vie reposant sur :

  1. l’oraison, c’est à dire la prière d’intimité avec le Seigneur ;
  2. la lecture des maîtres spirituels chrétiens ;
  3. un apostolat d’éducation spirituelle : les membres de notre société enseignent la lecture spirituelle et rendent le service de la direction spirituelle à ceux qui le demandent.

 

Pourquoi ce choix de ta part ? 

J’ai rencontré Jésus-Christ de manière particulièrement vive lorsque j’étais jeune adulte. J’ai perçu dans cet évènement une invitation à lui consacrer ma vie. Cet engagement, que j’ai pris avec son soutien, est ma réponse. St Paul disait il y a bientôt deux millénaires : « je m’élance pour tâcher de le saisir car j’ai été saisi moi-même par Jésus-Christ » (lettre aux Philippiens 3, 12). Ces mots sont les miens aussi ! 

 

Pourquoi maintenant ? Quelle logique dans ton parcours ? Est-ce une étape parmi d'autres ? 

Cet engagement arrive au terme de cinq années passées dans cette société. Les deux premières étaient le temps de noviciat, les trois suivantes constituaient un engagement temporaire. Désormais je suis membre de cette société pour ma vie entière et je suis engagé à la chasteté, « comme le Christ et sa mère » dit le rituel.

 

Quelles conséquences cela a-t-il pour ton avenir ? 

Ma formation pour devenir prêtre continue, au Séminaire Français de Rome : je suis actuellement en seconde année de cycle de théologie (après un premier cycle de deux ans de philosophie).

 

Resteras-tu ancré dans le Berry ? 

Oui : la formule d’engagement mentionnait le service de « Dieu et de l’Eglise ». Ce service devient concret dans celui d’une Eglise locale. Pour moi, l’Eglise locale est celle de Bourges : la maison mère de la Société est en Berry et je suis candidat au sacerdoce du diocèse.

 

François Chasseriau

Le 28 novembre 2016

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.