Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Eglise Catholique en Berry Diocèse de BourgesDiocèse de Bourges
menu

Bienheureux Claude Richard

Prêtre martyr à Rochefort, le Bienheureux Claude Richard, célébré le 9 août, né le 19 mai 1741 à Lérouville (Meuse) religieux bénédictin à Moyenmoutier (Vosges), a été déporté sur le "Deux-Associés" et est décédé le 9 août 1794. (diocèse de Saint-Dié)

Tout comme 829 autres prêtres lors de la Terreur à la fin du XVIII siècle, le Bienheureux Claude Richard a été déporté suite à un arrêté du Comité de salut public (25 janvier 1794) organisant le départ des prêtres réfractaires vers les ports de l’Atlantique, où ils doivent être regroupés avant leur déportation. Ceux qui sont emprisonnés à Nantes seront noyés par Carrier, et finalement, seuls Bordeaux et Rochefort mettront en œuvre les directives du comité.

Les convois de déportés traversent la France pendant l’hiver et jusqu’au printemps 1794, parcourant parfois jusqu’à 800 km. Les conditions de voyage (parfois à pied) sont souvent difficiles, en raison des nuits passées en prison aux étapes, et des insultes et brutalités endurées à certaines haltes. Ils sont souvent systématiquement dépouillés. À leur arrivée à Rochefort, les prêtres seront incarcérés dans différents lieux ou sur des navires.

Les déportés sont finalement entassés dans deux anciens navires négriers, les Deux-Associés et le Washington, réquisitionnés après l’abolition de l’esclavage par la Convention le 4 février 1794. Destinés à partir pour la Guyane ou les côtes d’Afrique, les bâtiments ne quittèrent cependant pas l’estuaire de la Charente. En état de naviguer, ils n’étaient donc pas de véritables pontons (navires retirés du service, déclassés et démâtés pour servir de magasin ou de prison) mais ils en remplirent les fonctions.

Le commandement des navires fut assuré par Laly pour les Deux-Associés et Gibert pour le Washington. Ils appliquèrent avec leurs équipages, les consignes de sévérité avec rigueur, les aggravant même parfois : pas de prière, injures, menaces, brimades physiques, nourriture infecte, pas de conversation. Mais les prisonniers continueront dans le secret une activité religieuse.

Au plus fort de la contagion qui sévit à bord, le Bienheureux Claude Richard s’offrit pour assister ses confrères malades et fut lui-même emporté au bout de quelques semaines.

Pour plus d'information sur les prêtres déportés des pontons de Rochefort, cliquez ici.

Le Bienheureux Claude Richard a été béatifié le 1er octobre 1995 par Saint Jean-Paul II.

Mais Claude Richard ne fut pas le seul ; le Berry a également son lot de prêtres déportés béatifiés par Saint Jean-Paul II à cette même date :

  • Noël Leconte, clerc musicien de la cathédrale de Bourges et vicaire titulaire de la chapelle de Reims (1765 - 1794)
  • Pierre de la Romagère, vicaire général du diocèse (1752 - 1794)
  • Charles Collas du Bignon, supérieur du Petit-séminaire de Bourges (1743 - 1794)

 

Depuis 1910, chaque deuxième quinzaine d'août, a lieu un pèlerinage à l'île Madame en souvenir des prêtres déportés (diocèse de La Rochelle et Saintes). Il a lieu cette année le 20 août prochain. Pour plus de renseignements, cliquez ici.

Cette même île servit d'ailleurs à consituer un hôpital de fortune au plus fort de l'épidémie.

 

François Chasseriau

Le 7 août 2015

Sources : nominis.cef.fr et Diocèse de La Rochelle et Saintes

Ajouter un commentaire

Vous pouvez ajouter un commentaire en complétant le formulaire ci-dessous. Le format doit être plain text.